mGPU GeForce 7 : Nvidia investit l’entrée de gamme sur cartes mères Intel

Mobilité

Le concepteur des GeForce veut apporter sa puissance graphique sur les PC à
300 euros et augmenter sa part de marché.

Après le haut, l’entrée de gamme. Fort de son savoir faire et de son image de marque qui en découle, Nvidia décline aujourd’hui ses technologies pour processeurs graphiques GeForce sur les plates-formes Intel d’entrée de gamme. Le concepteur de puces graphiques (GPU) a annoncé, le 25 septembre 2007, l’enrichissement de sa gamme de carte mère GPU Intel (mGPU pour motherboard GPU) à travers une nouvelle puce, estampillée GeForce 7.

Plus qu’un simple processeur graphique, la GeForce 7 intègre le GPU, le contrôleur mémoire (northbridge) et le contrôleur d’entrées/sorties (southbridge) sur un même socket. Ce qui permet de produire un composant à très bas coût. “En terme de composants utilisées, les cartes mères à base de GeForce 7 coûtent 40 dollars“, soutient Stéphane Quentin, chef de produit chez Nvidia France. Un prix plancher que les différents constructeurs de cartes augmenteront selon les configurations proposées et leurs marges.

Un prix plancher qui permet surtout à Nvidia d’attaquer le marché des cartes mères Intel sur lequel il ne détient que 0,6 % sur le segment haut de gamme. Nvidia vise particulièrement les 15 % de parts détenues par VIA Technologies et SIS. Deux acteurs de plus en plus discrets dans le domaine des jeux de circuits logiques avec processeur graphique intégré. Nvidia caresse même l’idée de venir grignoter les 83 % d’Intel qui intègre ses GPU dans ses chipset G33, G35, etc*.

Nous ne nous positionnons pas sur le marché des joueurs

Interface Aero de Windows Vista, web 2.0, Google Earth, support de la 3D dans Adobe Acrobat 8… La demande en performances graphiques ne cesse d’exploser à travers les applications de nouvelle génération. Pas question pour autant de mettre des cartes GeForce 8 dans les PC d’entrée de gamme à 300 ou 400 euros tels qu’on les trouve dans la grande distribution des pays occidentaux et qui alimenteront les “titanesques” marchés indiens et chinois.

L’entreprise de Santa Clara compte bien mettre en valeur ses performances supérieures à celles des solutions concurrentes pour attaquer le marché de l’entrée de gamme. Selon le fondeur, la GeForce 7 mGPU est en mesure de faire tourner les 30 jeux vidéo 3D les plus vendus du marché contre 36 % pour la plate-forme G33 d’Intel. “Nous ne nous positionnons pas sur le marché des joueurs“, insiste Stéphane Quentin, “mais sur celui du grand public qui veut profiter des principaux jeux du marché.” Et des applications de loisirs en général.

Le le mGPU GeForce 7 se déclinera en 3 modèles : les 7150 et 7100 à base de nForce 630i qui vise respectivement les performances graphique et les fonctionnalités Premium, et le 7050 (nForce 610i) pour les configurations les plus économiques.

Compatible Penryn

Compatible Intel Core 2 Duo et Quadro, la GeForce 7 supporte la DDR2-800 et les interfaces vidéos HDMI (pour les contenus vidéo HD protégés) et DVI. Il sera même compatible avec a Penryn, le futur processeur Intel Core gravé en 45 nanomètres. “L’objectif est d’obtenir le certificat WinSAT de Microsoft dans les PC à 299 euros“, ajoute le chef produit. WinSAT est l’outil de mesure des performances du PC en regard de la configuration nécessaire pour supporter Windows Vista et Aero, notamment.

Si les principaux constructeurs de cartes mères habituels (Asus, MCI, Gigabyte, Foxconn…) devraient lancer leurs mGPU GeForce 7 courant octobre novembre, la nouvelle plate-forme de Nvidia va permettre à des fournisseurs de cartes graphiques d’entrer sur le marché de la carte mère. Comme PNY, Xfx ou Evga.

L’arrivée du mGPU ne provoque pas l’abandon de la plate-forme AMD pour autant, dont Nvidia détient 62 % des parts. “Nous continuons à développer nos produits en parallèles pour les plates-formes AMD et Intel“, confirme Stéphane Quentin. Avant la fin de l’année, le mGPU devrait se décliner en milieu de gamme avant d’ouvrir la voix, plus tard, à des solutions pour plates-formes mobiles.

* Les chiffres sur les parts de marché GPU intégrés sont issus des études Mercury Research au deuxième trimestre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur