Micro : faible croissance et des prix en hausse

Mobilité

Le marché de la micro connaît en France une faible croissance. Cette faiblesse est essentiellement imputée au marché professionnel qui plombe l’ensemble des résultats. Le marché grand public est en revanche dynamique.

La reprise – tant attendue ? du secteur de la micro pour le troisième trimestre de cette année n’a finalement pas eu lieu, estiment les deux cabinets d’étude IDC et Gartner Dataquest. Au lieu de cela, la croissance n’affiche qu’une faible progression. Les livraisons des constructeurs ont enregistré une légère augmentation (7,8 %) au cours du troisième trimestre 2000, contre 0,7 % de croissance au deuxième trimestre et 2,2 au premier trimestre, annonce IDC. Conclusion, le ralentissement de la croissance du marché de la micro-informatique qui a été enregistré en France depuis le début de l’année s’est donc poursuivi au cours du troisième trimestre.

Les deux études insistent sur la faible croissance du marché de la micro dans le secteur professionnel. Les investissements professionnels en micro n’ont augmenté que de 3,3 %. A l’opposé, le marché du grand public reste très dynamique avec 17,3 % de hausse.

L’euro en cause

Dataquest estime que cette baisse de la croissance peut être imputée à la faiblesse de l’euro face au dollar qui oblige les constructeurs à augmenter les prix européens afin d’être en phase avec ceux pratiqués aux Etats-Unis (voir édition du 27 octobre 2000).

Toutefois, la faible croissance est compensée par une bonne tenue du marché en valeur, avec une stabilisation depuis l’été 1999 des prix moyens. “La concurrence exacerbée sur les prix, déclenchée par le marché grand public depuis 1998, semble marquer une pause”, souligne IDC. Selon l’étude d’IDC, on peut noter une certaine volonté des principaux constructeurs de protéger les marges sur les produits et d’enrayer le processus de baisse des prix, en particulier au niveau de la distribution. Mais surtout, la hausse des prix sur les composants entraîne indubitablement une répercussion en aval.

Ainsi, après avoir baissé jusqu’à 15 % notamment début 1999, les prix ont augmenté de 1,3 % depuis le premier trimestre 2000.

Pour en savoir plus :

*L’étude d’IDC

*Dataquest


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur