Micro-Portable Etudiant : l’opération se poursuit à la rentrée 2005

Mobilité

La Délégation aux usages de l’Internet relance le plan Mipe. Objectif : équiper 25% des étudiants d’un ordinateur portable d’ici fin 2005.

(Article rectifié le 7 juillet 2005) Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. L’opération Micro-Portable Etudiant (Mipe), lancée à la rentrée 2004, avait remporté un certain succès. A l’initiative de la Délégation aux usages de l’Internet, rattachée au ministère de l’Education nationale, ce plan consiste à équiper les étudiants d’universités en ordinateurs portables en leur proposant des facilités de paiement (résumé sous les slogans : “1 PC = 1 euro chaque jour” ou “Mon micro-portable pour le prix d’un café”). Pour la première édition, le bilan est flatteur : 220 000 ordinateurs ont été vendus dans le cadre de ce programme et 40 000 prêts étudiants [et non 5 000 comme précédemment indiqué] ont été accordés.

Lundi 4 juillet, Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé le prélancement de Mipe 2 pour la rentrée 2005.

Rappelons les grandes lignes du dispositif qui perdureront : une offre complète d’équipement, des tarifs préférentiels, des financements à taux réduits, un accès gratuit à Internet dans les campus équipés en Wi-Fi et la volonté de développer des contenus numériques pédagogiques pour les étudiants (voir interview du 23 mars).

Pour la nouvelle campagne qui va débuter, quatre enseignes de grande distribution se rallient à l’opération Mipe : Auchan, Boulanger, Darty et Fnac. A l’origine, ce sont plutôt les banques et les constructeurs informatiques qui s’étaient mobilisés pour soutenir ce programme. Intel et Microsoft s’étaient également associés au dispositif en tant que sponsors officiels.

Développer le réflexe Wi-Fi dans les universités

Avec cette opération de sensibilisation aux nouvelles technologies, l’Education nationale souhaite développer l’accès à l’Internet sans fil dans les universités. Ces bornes sont mises à la disposition des étudiants qui peuvent se connecter gratuitement. Selon un pointage effectué en juin 2005, la Délégation aux usages de l’Internet a recensé 3 500 points d’accès Wi-Fi (hotspots) dans environ 150 établissements (universités et IUFM), en métropole et outre-mer (Antilles, Guyane, Réunion et îles du Pacifique).

Du coup, les pouvoirs publics revoient leurs ambitions

à la hausse : équiper 25% des étudiants d’université en matériel informatique d’ici fin 2005. Grâce à “l’accélérateur Mipe”, ce taux aurait déjà atteint 18%.

Le budget prévisionnel dédié à l’opération a été dépassé : en septembre 2004, le gouvernement avait réservé une enveloppe de 4,5 millions d’euros. Neuf mois plus tard, l’investissement dédié à la promotion du plan Mipe représente 6,5 millions d’euros. Une petite rallonge pour une grande cause…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur