Microsoft a trouvé 2 850 postes supplémentaires à supprimer

LicenciementsManagementMobilitéSmartphones
microsoft-restructuration-2017
1 0

Microsoft fait monter le compteur des suppressions de postes prévues sur son exercice fiscal 2017 amorcé le 1er juillet : de 1 850, on passe à 4 700.

La charrette des suppressions de postes s’alourdit chez Microsoft.

Le couperet était tombé une première fois en mai. Dans le cadre de la restructuration de son activité mobile, la firme avait annoncé son intention d’alléger ses effectifs à hauteur de 1 850 emplois, localisés essentiellement en Finlande.

Une deuxième tranche va s’y ajouter. Il en est question dans le rapport annuel que Microsoft a transmis à la SEC (Securities and Exchange Commission, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux États-Unis) à l’issue de l’exercice fiscal achevé le 30 juin 2016.

En page 16 de ce document, le premier éditeur mondial fait le décompte de ses collaborateurs : 114 000 au dernier pointage*, dont 37 000 en R&D, 29 000 en commercial/marketing, 10 000 pour les fonctions administratives, le reste étant réparti entre fabrication, distribution, support et conseil.

Juste en dessous, on découvre que la direction a approuvé, fin 2016, un plan de restructuration dans lequel s’inscrivent les suppressions de postes annoncées en mai. Plan qui fait finalement l’objet d’une « extension » mettant 2 850 emplois supplémentaires sur la sellette.

Il est prévu de boucler cette opération d’ici à la fin de l’exercice en cours. Une charge de plus de 500 millions de dollars a d’ores et déjà été retenue sur l’année fiscale 2016.

Face aux difficultés rencontrées pour intégrer l’activité « Terminaux & Services » acquise auprès de Nokia (transaction annoncée en septembre 2013 ; validée en avril 2014) Microsoft avait lancé, il y a deux ans, un premier plan de restructuration qui avait abouti à la suppression de 19 000 postes sur l’exercice fiscal 2015, avec des charges d’environ 1,3 milliard de dollars.

S’était ensuivi un deuxième plan à 780 millions de dollars pour 7 400 postes éliminés.

* Environ 63 000 de ces collaborateurs travaillent aux États-Unis.

Crédit photo : StockStudio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur