Microsoft accusé d’avoir menacé Apple

Régulations

Le patron de Netscape a affirmé mardi que Microsoft avait menacé d’arrêter le développement d’Office pour Mac si Apple refusait d’adopter Internet Explorer. Une accusation relayée par le ministère américain de la justice.

Après une première semaine de débats principalement consacrée aux relations entre Netscape et Microsoft, la justice américaine se penche sur le rôle joué par Apple dans la bataille pour le contrôle des navigateurs Internet. Selon Jim Barksdale, président de Netscape, Microsoft aurait menacé d’arrêter le développement d’Office pour Mac si Apple n’acceptait pas d’adopter Internet Explorer comme navigateur par défaut. L’homme d’affaires se souvient en effet d’un entretien avec Fred Anderson, le directeur financier d’Apple au mois d’août 97.

Apprenant avec surprise et effroi le 6 août qu’Apple avait décidé d’adopter Internet Explorer sur les Mac, il aurait essayé de joindre Steve Jobs son président et serait tombé sur Fred Anderson. Ce dernier lui aurait expliqué que Microsoft mettait la pression sur Apple en menaçant d’arrêter le développement d’Office sur Macintosh. Des propos que corroborent des notes écrites de la main d’Anderson qui servent de pièces d’accusation à la justice américaine. On peut notamment y lire : “Apple devait s’assurer que Microsoft continuerait de développer MS Office sur Mac ou nous étions fichus”. Simultanément à l’adoption par Apple d’Internet Explorer, Microsoft avait décidé d’investir 150 millions de dollars dans la compagnie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur