Microsoft acquiert Xamarin : le développement d’apps universelles se rapproche

Apps mobilesEntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéStart-up
2 18

Microsoft acquiert Xamarin, un partenaire de longue date spécialisé dans les outils dédiés au développement d’applications mobiles cross-plateformes.

Maintes fois prédit, c’est confirmé : Xamarin entre dans le giron de Microsoft. Mais les termes de la transaction et son montant n’ont pas pas été divulgués.

Pour la firme de Redmond, il s’agit de s’emparer d’une société américaine qui facilite le portage d’applications mobiles sur les différentes OS.

Xamarin exploite le langage C# pour « écrire l’ensemble des API natives et des capacités mobiles fournies par chaque plate-forme », précise Scott Guthrie, Vice-Président exécutif de la division Cloud and Enterprise au sein de Microsoft, dans une contribution blog.

Concrètement, cela permet un développement « d’applications qui tournent à la fois sur Android, iOS et Windows ».

Selon Scott Guthrie : « La combinaison de Xamarin, Visual Studio, Visual Studio Team Services et d’Azure offre une solution de développement d’applications mobiles complète qui fournit tout ce dont a besoin un développeur pour concevoir, tester et livrer les applications mobiles pour chaque appareil. »

Cette acquisition intervient alors que Microsoft, après avoir passé des années à tenter de percer avec Windows Phone, a finalement accru le rythme des développements d’applications sur iOS et Android.

La firme de Redmond supportait déjà le framework open source Apache Cordova qui permet le développement cross-plateformes d’applications.

Mais, avec le rachat de Xamarin, Microsoft devrait accélérer ses développements sur iOS et Android. Même si les deux parties sont déjà partenaires depuis de nombreuses années.

C’est ce qui permet d’ailleurs aux outils de la start-up co-fondée et dirigée par Nat Friedman de fonctionner avec une gamme étendue de produits Microsoft : Visual Studio, Office 365 et Enterprise Mobility Suite.

Xamarin propose plusieurs services : Xamarin Platform (du logiciel qui exploite le C# pour écrire des applications natives pour plusieurs plates-formes), Xamarin test Cloud (un moyen de tester des applications sur des appareils réels), Xamarin Insights (un service analytique) et Xamarin Univeristy (cours en ligne).

Créée en 2011, Xamarin emploie plus de 350 personnes et dispose de plus de 15 000 clients, dont Bosch, Dow Jones, Flipboard, GitHub, JetBlue, Kellogg’s et Microsoft (avant cette acquisition donc).

En 2014, elle a reçu 54 millions de dollars de fonds d’investissements avec un panel d’invesisseurs comprenant : Charles River Ventures (CRV), Floodgate Funds, Ignition Partners, Insight Venture Partners et Lead Edge Capital.

On devrait en apprendre plus sur les implications de cette acquisition à l’occasion de la conférence Build programmée le mois prochain.

Toujours est-il qu’on peut se demander si, avec Xamarin, Microsoft n’envisage pas de créer des vraies applications universelles et non simplement des applications universelles sur Windows.

Cette acquisition s’inscrit dans la lignée d’autres avant celle-ci avec 6Wunderkinder, Double Labs, Accompli ou encore Talko, mais aussi dans la stratégie « Mobile first, cloud first » édictée par Satya Nadella dès sa prise de fonction de CEO de Microsoft en février 2014.

Microsoft_Xamarin
De gauche à droite : Nat Friedman (CEO et co-fondateur de Xamarin), Scott Guthrie (Vice-Président exécutif de la division Microsoft Cloud et Enterprise) et Miguel de Icaza (CTO et co-fondateur de Xamarin).

(Crédit photos : @Xamarin et @Microsoft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur