Microsoft adapte Vista aux recommandations de la Commission européenne

Mobilité

Microsoft va modifier Vista pour se conformer à la législation européenne sur
la concurrence. Et confirme son calendrier de sortie.

“En réponse aux recommandations reçues de la Commission Européenne lors de ces échanges, Microsoft a accepté d’apporter certaines modifications à Windows Vista”, a confirmé Brad Smith, le directeur des affaires juridiques de Microsoft par voie de communiqué. L’éditeur de Redmond a donc décidé de se conformer aux exigences des instances de l’Union européennes afin d’éviter d’éventuelles poursuites de la part de ses concurrents dans les domaines de la sécurité, de la recherche en ligne et des formats de documents électroniques.

Live Search, le successeur de MSN Search, ne sera pas le seul moteur de recherche intégré à Internet Explorer 7, intrinsèquement lié au système d’exploitation. Le futur navigateur proposera un lien vers les services de Google, Yahoo, Ask, AOL et Lycos. L’utilisateur pourra également cibler ses recherches par thème, notamment sur eBay, Michelin, PriceMinister et Wikipedia dans la version française du navigateur. Une offre appelée à s’enrichir face à la vingtaine de services déjà sélectionnés sur le site américain.

Cette mesure vise à éviter les probables poursuites de Google notamment (voir édition du 2 mai 2006) qui, face à l’intégration du moteur de recherche dans le navigateur, pouvait craindre l’étouffement à la manière de Netscape qui n’avait pas résisté à l’arrivé d’Internet Explorer dans Windows dès 1995. C’est aussi pour des raisons de concurrence déloyale que Adobe avait refusé à Microsoft l’intégration du format PDF dans la suite bureautique Office 2007 (voir édition du 6 juin 2006).

L’arrivée dans Vista, en natif, du format XPS (XML Paper Specification) concurrent du PDF, avait inquiété Adobe. En réponse, Microsoft a accepté de soumettre son format de document électronique à un organisme de normalisation afin de le rendre accessible aux développeurs. Concrètement, XPS pourra être lisible par les logiciels d’Adobe et tous ceux qui permettent de lire le PDF. Pour le moment, ni le calendrier de la procédure de normalisation, ni l’organisme choisi pour cette demande n’ont été détaillés.

Enfin, Microsoft a finalement décidé de rendre disponibles les API (interfaces de programmation) de son “Centre de sécurité” en direction des éditeurs tiers de solutions de sécurité. Ceux-ci pourront donc mieux intégrer leurs applications aux coeur même du noyau de Vista ce que Microsoft se refusait jusqu’à récemment pour des questions de stratégie sécuritaire. Une position qui avait déclenché le courroux de Symantec et McAfee notamment (voir édition du 3 octobre 2006).

Outre les ajustements de dernière minute également valables pour le marché coréen, Microsoft a confirmé le respect du calendrier pour la sortie de Vista. Soit novembre 2006 pour les versions licences et volumes, et janvier 2007 pour les versions boîtes et nouveaux PC (OEM). De son côté, la Commission européenne insiste sur le fait qu’elle n’accorde aucun feu vert à la distribution de Vista. “Nous reconnaissons que la Commission Européenne ne nous a pas donné de ‘feu vert’ pour ce lancement et que nous n’en avons pas demandé”, souligne Brad Smith. L’organe exécutif de l’UE se réserve donc le droit de poursuivre Microsoft sur d’éventuels futurs points litigieux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur