Microsoft et la blockchain : ça bouge sur le cloud Azure

Cloud
microsoft-azure-blockchain
1 14

Le programme « Azure Blockchain as a Service » de Microsoft prend de l’ampleur avec de nouveaux partenariats et un environnement de développement.

Où en est Microsoft deux mois et demi après l’annonce du programme « Azure Blockchain as a Service » ?

La firme continue de développer son réseau de partenaires pour proposer, sur sa plate-forme cloud, l’accès à un panel d’outils construits autour de cette technologie de « registre décentralisé » qui fait tourner la tête de la planète FinTech et au-delà.

Les derniers en date à avoir officiellement rejoint la boucle sont MultiChain et Netki.

Le premier exploite une plate-forme ouverte pour la conception, le déploiement et la gestion de blockchains. Le second a mis en place un standard pour le transfert de devises virtuelles qui permet de regrouper plusieurs porte-monnaie sous un même nom.

Le cercle des partenariats avait été ouvert à la mi-novembre, lors du lancement du programme.

Microsoft agrémentait alors Azure d’un environnement de développement destiné à la création d’applications basées sur la blockchain « alternative » Ethereum et son système de « contrats intelligents » capables d’enregistrer, de manière théoriquement sécurisée et infalsifiable, des échanges de données.

Depuis lors, des PME et des start-up se sont rapprochées de l’éditeur en vue de proposer, qui prévoit de mettre en avant leurs plates-formes et/ou services à valeur ajoutée via une place de marché dédiée.

Ces dernières semaines, CoinPrism a lancé l’implémentation de sa solution OpenChain ; LibraTax, de ses outils de gestion d’actifs numériques ; Factom, de ses services de gestion des processus.

Du côté d’Emercoin, on commence à mettre en place un ensemble de solutions basées sur la technologie blockchain : sécurité réseau, DNS, authentification, contrôle des identités… et réseau publicitaire. Chez BitPay, on se concentre sur des utilitaires Bitcoin pour CentOS, Red Hat Enterprise Linux et Fedora Linux.

Toutes ces briques vont pouvoir être mises en oeuvre dans Azure DevTest Labs.

Actuellement en bêta, cet environnement de développement basé sur Windows et GNU/Linux fonctionne comme un laboratoire « modulable » que l’on peut paramétrer au niveau du nombre d’utilisateurs, de machines virtuelles, d’extinctions et de démarrages automatiques…

Par opposition à la blockchain qui sous-tend le bitcoin, l’offre de Microsoft s’adresse à des organisations qui visent une implémentation en circuit fermé, pour « garder la main » sur le système.

Quatre « grandes institutions financières » auraient déjà signé pour exploiter la plate-forme. En plus de créer leurs propres blockchains, elles auront la possibilité d’y associer les capacités de Cortana Analytics (machine learning), Power BI (décisionnel), Azure Active Directory (authentification) et Office 365 (collaboratif).

Crédit photo : Lightspring – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur