Microsoft BPOS : le service interrompu pendant plusieurs heures aux Etats-Unis

Cloud

Aux Etats-Unis, Business Productivity Online Standard Suite a connu un arrêt inopiné de trois heures le 22 juin. Un incident qui n’arrêtera pas Microsoft dans la course au cloud avec la sortie d’Office 365.

La suite bureautique dans le cloud de Microsoft, Office 365, devrait être officiellement lancée le 28 juin 2011.

Mais en attendant, c’est BPOS (acronyme anglais de Business Productivity Online Standard Suite) orienté communication et collaboration qui reste l’outil de référence.

Il est proposé sous forme d’abonnement aux professionnels. BPOS permet de communiquer, de partager et travailler sur des documents dans le cloud.

La suite de logiciels est accessible via internet et le client dispose d’une offre à la carte pour choisir la formule qui lui convient le mieux.

Elle est considérée comme le principal concurrent de Google Apps.

Mais, aux Etats-Unis, le service BPOS a connu un arrêt inopiné de trois heures le 22 juin 2011.

Selon Business Insider, Il a connu plusieurs vacillements depuis sa mise en service dont une perte de données fin décembre 2010.

L’affaire avait d’ailleurs suscité un certain émoi et refroidit ceux qui envisageaient d’adopter le cloud. Microsoft s’était alors platement excusé auprès de ses clients.

Si la perte des données est la première crainte quant à l’usage du cloud, la rupture de service est la seconde.

Les utilisateurs ne peuvent solliciter un outil hébergé en ligne qu’à la condition sine qua non qu’il ne présente pas de dysfonctionnement, fût-il de quelques heures.

Durant cet arrêt des services de BPOS, la firme de Redmond a écrit de nombreux tweets afin d’informer ses clients.

Elle n’a toutefois pas communiqué sur la nature exacte du problème et le nombre de clients affectés.

La semaine prochaine, Microsoft lancera officiellement Office 365 qui intègre notamment Microsoft Office Professionnel avec Word, Excel et Powerpoint.

Une version bêta publique est disponible depuis avril 2010.

Office 365 sera décliné en deux versions : l’une orientée TPE proposée à 5,25 euros par utilisateur et par mois.

Et l’autre avec une formule à la carte allant de 1,75 et 22,75 euros par mois s’adressant plutôt aux PME.

Office 365 a pour vocation de concurrencer Google Apps dans le domaine professionnel, même si, rappelons-le, la formule de base proposée par Google est gratuite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur