Microsoft doute du potentiel BtoB d’Alexa face à Cortana

Poste de travail

Microsoft adopte une approche « horizontale » pour Cortana dans le monde de l’entreprise et estime qu’Alexa d’Amazon doit encore y faire ses preuves.

Le retard que nous avons pris aussi bien auprès des développeurs que des utilisateurs n’est pas rédhibitoire.

Telle est la teneur du message que Javier Soltero a fait passer dans un entretien avec VentureBeat.

L’intéressé était arrivé chez Microsoft en 2014 après l’acquisition de sa start-up Acompli, éditrice d’un client de messagerie. Lui avait alors été confiée la supervision des applications mobiles Outlook.

Après avoir dirigé la branche Office, il est depuis quelques semaines aux commandes de l’équipe Cortana. Andrew Shuman l’accompagne sur la partie R&D.

De son interview, on retiendra essentiellement l’approche « horizontale » de Microsoft, axée sur la continuité entre les sphères personnelle et professionnelle.

Les e-mails occupent une place prépondérante dans cette stratégie. Le contexte qu’ils apportent doivent permettre à Cortana d’aller au-delà des réponses aux requêtes des utilisateurs, en émettant des recommandations.

Une question de confiance ?

Reste le problème de l’accessibilité : en l’état, la sphère d’influence de l’assistant virtuel se limite globalement à des produits Microsoft (essentiellement Windows 10 et la Xbox). Il n’est intégré que dans une enceinte connectée* (l’Invoke de Harman Kardon) qui peine à trouver son public, alors qu’Amazon et Google en vendent par millions.

Javier Soltero ne s’inquiète pas outre mesure. Il affirme que « le chemin est encore long » pour offrir, avec les assistants à commande vocale, une expérience utilisateur digne de ce nom. Il faudra notamment, estime-t-il, déterminer quelles fonctionnalités sont réellement exploitées et dans quelles situations.

Le dirigeant évoque aussi la question de la confiance. « Il faut avoir la capacité de s’adapter aux processus des organisations et à la façon dont elles gèrent leurs données », déclare-t-il en sous-entendant qu’Amazon doit encore « faire ses preuves » en la matière.

Le groupe e-commerce dirigé par Jeff Bezos a lancé une offensive en fin d’année dernière avec Alexa for Business. Il a, à cette occasion, ouvert la voie à l’exploitation de sa technologie d’assistant à commande vocale dans le monde de l’entreprise, avec ce service qui permet l’association des comptes personnels et professionnels.

La menace se dessine aussi sur le terrain de prédilection de Cortana : Windows 10, qui équipe 600 millions de machines au dernier pointage. Plusieurs constructeurs se sont engagés à intégrer Alexa sur des PC fixes ou portables, au travers d’une application développée par Amazon.

* Microsoft avait dévoilé, voilà un an, ses ambitions dans le domaine avec Intel et HP. On n’a, pour l’heure, pas vu la couleur du produit alors présenté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur