Microsoft commercialisera ses propres antivirus

Cloud

Par le biais d’une acquisition, Microsoft va être en mesure de fournir des antivirus. Forcément, ce domaine applicatif n’en sortira pas indemne.

IMicrosoft aborde un nouveau marché, celui des antivirus. L’éditeur vient en effet de faire part de son intention d’acquérir les technologies d’un spécialiste de ce domaine, le roumain Gecad, et de commercialiser à terme ses propres logiciels antivirus. Cette décision, qui n’est pas étonnante – la sécurisation de ses produits étant depuis peu une préoccupation majeure de l’éditeur – va immanquablement bousculer ce secteur. L’arrivée de Microsoft sur un nouveau marché ressemble en effet à celle d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Alors même qu’il n’a pas encore clarifié ses intentions, des questions se posent : intégrera-t-il ses antivirus dans les prochaines versions de Windows, selon un scénario à la Netscape ? Les livrera-t-il gratuitement, en bundle avec Windows ? A moins que le récent procès antitrust dont il a fait l’objet aux Etats-Unis ne lui interdise désormais de telles pratiques.

Quel impact sur la concurrence ?Que deviendront les actuels leader de ce marché, les Symantec, Network Associates, Trend Micro, Computer Associates ? Compte tenu de la puissance de feu, marketing et commerciale, de Microsoft, seront-ils plus ou moins contraints de lui abandonner ce secteur et d’effectuer un repli stratégique sur les autres segments de la sécurisation des systèmes d’information ? Dans tous les cas, ils seront dans une situation peu confortable de “coopétition”, mélange de coopération et de compétition : en tant que spécialistes de la sécurité, ils doivent en effet nouer des partenariats avec les éditeurs, au premier rang desquels Microsoft, qui devient dans le même temps leur concurrent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur