Microsoft connaît son nouveau juge

Mobilité

Colleen Kollar-Kotelly, 58 ans, a été désignée par tirage au sort pour succéder au juge Thomas Jackson dans le procès fleuve du gouvernement américain contre Microsoft. Elle devra faire preuve d’efficacité et de rapidité. En attendant, Microsoft accepte de rencontrer les associations de consommateurs et de défenseurs de la vie privée.

Coïncidence ou avertissement de la part du gouvernement à Microsoft ? A l’heure où la firme de Steve Ballmer livrait Windows XP à plusieurs constructeurs, vendredi 24 août, le gouvernement américain désignait, par tirage au sort, le juge fédéral chargé de reprendre en main le procès antitrust contre Microsoft suite à l’éviction du juge Thomas Jackson, prononcée il y a deux mois par la cour d’appel pour ses bavardages avec la presse et ses prises de position. C’est une femme, le juge Colleen Kollar-Kotelly, qui sera chargée de déterminer s’il y a abus de position dominante de la part du géant de Redmond et de prendre les sanctions en conséquence. Elle devra notamment décider si la présence d’Internet Explorer au sein de Windows viole ou non la loi antitrust américaine. Elle devra également examiner les requêtes du ministère de la Justice et des 18 Etats qui ont porté plainte contre Microsoft et son nouveau système Windows XP.

Rappelons que cette nomination interrompt l’ajournement sur lequel comptait Microsoft qui avait demandé un report des audiences en déposant un recours devant la Cour Suprême… laquelle ne reprend ses activités qu’en octobre prochain (voir édition du 13 août 2001), mois de la sortie en boîte de Windows XP. Il n’est pas certain que la juge Colleen Kollar-Kotelly soit plus compétente que ses prédécesseurs en matière d’expertise technologique. Mais la plupart des aspects techniques de l’affaire ayant été abordés, l’habileté du juge viendra de son aptitude à traiter rapidement ce procès qui dure depuis 1998. A 58 ans, Mme Colleen Kollar-Kotelly est d’abord l’auteur d’une loi sur la santé mentale avant de commencer, en 1984, sa carrière de juge à la Cour Supérieure. En 1997, Bill Clinton l’élève au rang de juge fédéral.

Une version plus sécurisée de Passport

En attendant, Microsoft prend les devants, comme à son habitude. L’éditeur d’Office a rencontré les usagers mécontents de la gestion des données personnelles par le Passport du nouveau système d’exploitation. Selon le Center for Democracy and Technology (CDT), les discussions se sont concentrées sur les données privées, publiques, la sécurité et la standardisation des systèmes. Microsoft a, semble-t-il, promis de répondre aux questions des utilisateurs en éditant prochainement la version 2 de Passport puis, avant la fin de l’année, une version 3.0 plus sécurisée. Loin d’être satisfait, le CDT a envoyé une pétition demandant que la Federal Trade Commission ouvre une enquête sur Passport. Microsoft devra cette fois se montrer très convaincant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur