Microsoft considère Linux comme un concurrent sérieux

Cloud

Au cours d’une conférence destinée aux plus proches partenaires de Microsoft, la MVP (Most Valued Professionals) Conference à Londres, Steve Ballmer a reconnu qu’il voyait en Linux une menace grandissante.

“Linux est un sérieux concurrent. Nous devons batailler contre les logiciels libres sur le terrain de la valeur, mais de manière intelligente. Comme nous ne pouvons distribuer nos produits gratuitement, nous devons justifier notre position et nos prix. Linux ne va pas disparaître, notre boulot consiste à proposer les meilleurs produits au marché.” Par ces mots, Steve Ballmer, PDG de Microsoft, reconnaît que Linux peut constituer une menace pour sa société. Et qu’il convient de ne pas le traiter à la légère.

Profitant de la conférence Most Valued Professionals (MVP) regroupant les partenaires les plus importants pour Microsoft, Steve Ballmer a ainsi reconnu que sa société était “dépassée par Linux dans le domaine des systèmes très haut de gamme”. “Mais nous avons maintenant une équipe de développement complète dédiée à ce secteur”, a-t-il ajouté. Allant plus loin dans son analyse, le patron de la firme de Redmond a mis en exergue un autre des atouts de Linux : outre des prix plus bas, il y a également le sentiment d’appartenir à une communauté de développeurs. “Linux n’a pas grand-chose à voir avec le logiciel libre (ou gratuit, le terme anglais free ayant les deux significations, Ndlr), mais est synonyme de communauté. A l’inverse de Novell, il n’y a pas de risque que l’entité Linux fasse banqueroute”, a-t-il déclaré.

Une pique contre Novell

Des propos qui ont naturellement plus que chatouillé Novell. Un porte-parole interrogé par nos confrères de VNUnet.com a ainsi répondu : “C’est une classique réaction FUD (fear, uncertainty and doubt ou peur, incertitude et doute, Ndlr) de Microsoft. Novell est loin d’être à court d’argent puisque la société dispose de plus de 600 millions de dollars en banque et affiche une croissance positive de ses revenus. Les dires de Steve Ballmer ne reflètent pas la réalité. En fait, il semble évident que le spectre Linux soit une réelle cause de soucis pour Microsoft.” Vers un peu plus de partage des codes sources Microsoft ?

Et pour y remédier, Microsoft pourrait étendre son système dit de “Shared Source” (voir édition du 24 juillet 2001). Cette initiative, qui donne un droit de regard limité au code source de certaines applications Microsoft, ne concerne pour l’heure que les gouvernements et les universités. Dans les deux mois à venir, le système pourrait être étendu aux MVP, a indiqué Lori Moore, vice-présidente de la division Services support produits chez Microsoft, à nos confrères de CNet News. En tout cas, il ne semble pas dans les plans de Microsoft de proposer des logiciels pour le système d’exploitation libre. “Personne ne paye les logiciels sous Linux”, a-t-il dit.

Traduit et adapté d’un article paru sur VNUnet.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur