Microsoft développe un ‘mini PC’ pour la voiture du futur

Mobilité

Le logiciel Microsoft Auto sera proposé sur les futurs modèles du fabricant Hyundai-Kia.

Microsoft a signé un contrat stratégique avec l’un des plus importants constructeurs automobiles, Hyundai-Kia, pour équiper ses véhicules avec le logiciel Microsoft Auto Software Platform (MASP). L’entreprise de Bill Gates avait déjà fait ses premiers pas dans ce domaine avec Sync, un logiciel de reconnaissance vocale installé dans les automobiles de Fiat Auto Group, Siemens et Ford Motor Co.

Microsoft Auto est décrit par ses concepteurs comme un “mini PC” doté de la reconnaissance vocale, d’un téléphone mains-libres, de gestion de musique (lecteur mp3), d’un port USB et de l’utilisation d’autres outils mobiles à distance grâce à la connexion Bluetooth. Les signataires de l’accord parlent de Microsoft Auto comme de la “prochaine génération de systèmes d’infotainment” (contenus mixtes d’information et de divertissement).

8 millions de voitures

Ce nouvel accord avec le 5e constructeur automobile pourrait conduire Microsoft à équiper plus de 8 millions de voitures dans le monde chaque année. Le logiciel se trouvera prioritairement au sein des voitures vendues aux Etats-Unis, et dans le reste du monde à partir de 2010. De futures améliorations et mises à jour prévoient l’intégration de services de reconnaissance vocale pour la navigation ainsi que la possibilité de regarder des films ou des vidéos sur Internet.

Microsoft Auto pourrait rivaliser avec les fabricants de GPS embarqués en intégrant, dans une version ultérieure de son logiciel, le service de surveillance du trafic autoroutier Clearflow. Ce service est déjà accessible depuis le moteur de recherche Search Live de Microsoft.

“La demande de nouvelles technologies à bord des voitures est omniprésente”, selon Steve Koenig, directeur d’analyse chez la Consumer Electronics Association, qui souligne que l’engouement est deux fois plus élevé chez les 16-24 ans. Un marché en pleine explosion, une aubaine pour Microsoft après son échec auprès de Yahoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur