Microsoft reste au chevet des développeurs Windows Phone

CloudMobilitéOS mobiles
Windows Phone Microsoft

Microsoft, qui mise sur la qualité de l’écosystème applicatif de Windows Phone pour l’imposer comme une alternative à Android et iOS, chouchoute ses développeurs. Malgré l’entrain, ces derniers restent lucides à bien des égards.

Entre optimisme et relation de confiance indéfectible, le cadre s’est établi de lui-même, à l’occasion du deuxième acte du Windows Phone Apps Club.

Plus de 85 000 applications au compteur, une communauté de quelque 110 000 développeurs… sans extravagance, Microsoft reconnaît avoir toujours autant à gagner de l’écosystème logiciel qui règne à l’entour de son système d’exploitation mobile.

A des années-lumière d’ iOS et Android, Windows Phone occupe encore une place anecdotique sur le marché des smartphones, mais les ambitions nourries à son égard sont légion.

Inscrit dans une offre qui fait la part belle aux services, le troisième larron des OS mobiles constitue, de l’aveu de son éditeur, la plaque tournante d’une stratégie multi-écrans prônée aussi bien auprès du grand public qu’en milieu professionnel.

Mais qu’en est-il d’un environnement d’exécution que le manque d’applications rend inapte à répondre aux usages des mobinautes ? Pour s’épargner cet écueil, Microsoft érige les développeurs au rang de privilégiés, sous l’égide d’un concept : la fierté.

En l’occurrence, celle d’appartenir à une communauté unie dans la diversité et animée d’un esprit d’entraide qui irait volontiers jusqu’à abolir toute notion de concurrence.

Hommes ou femmes, de 7 à 77 ans, il ne perdure qu’un credo : la richesse des genres. Se mêlent ainsi certains fervents d’Android ou d’iOS ayant franchi le Rubicon, des habitués de Silverlight et consorts… ou encore de jeunes premiers, débarqués sans expérience préalable.

Le ton est donné, avec une arme, la collaboration via le cloud et les environnements de développement intégrés, pour passer outre les contraintes techniques de l’année 2012 : la prédominance des usages aux dépens du terminal et la prise en compte de la dimension du design.

Microsoft apporte à l’édifice une pierre sans égal, en l’objet des “plus gros investissements marketing réalisés depuis 15 ans pour le lancement de telles plates-formes“, au dire de Laurent Schlosser, directeur France de la division Opérateurs et Mobilité. Un nouveau SDK devrait d’ailleurs voir le jour aux alentours du 20 juin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur