Microsoft dévoile sa ‘secrétaire intuitive’

Cloud

Steve Ballmer, le PDG de Microsoft, a présenté lors du congrès de l’Association of computing machinery un système logiciel permettant de hiérarchiser la délivrance des e-mails. Couplé à une caméra et un micro, le système détermine l’activité du destinataire, choisit s’il doit le prévenir ou non et sur quel terminal en fonction de l’importance qu’il attribue au message. Science-fiction ?

Imaginez un pauvre employé de bureau submergé par les e-mails. Messages d’une cousine éloignée, messages de groupes de discussion, blagues “forwardées” par un collègue comique, spam, mais aussi note de son responsable, alerte prévenant d’un virus, etc. Autant d’informations qu’il faut hiérarchiser et qu’il faut avoir lu plus ou moins rapidement, si ce n’est immédiatement. Du 10 au 14 mars dernier se tenait à San José le congrès de l’Association of computing machinery (ACM). A cette occasion, Steve Ballmer venait faire son discours parmi d’autres acteurs de l’informatique. Le PDG de Microsoft a longuement défendu le XML, assurant que son arrivée constituerait la “prochaine révolution” de l’informatique grand public, avant de présenter avec Eric Horvitz, l’un des responsables de Microsoft research, un système qui ambitionne de venir en aide à notre internaute qui croule sous les e-mails.

Un niveau d’urgence compris entre 1 et 100“Le système est là pour comprendre comment un utilisateur perçoit l’urgence,” a expliqué Eric Horvitz, “le système consulte ensuite le corps des e-mails, l’objet, la structure de l’en-tête, il prend même en compte les relations entre l’envoyeur et le récipiendaire (…) pour finalement assigner un niveau d’urgence compris entre 1 et 100 aux messages.” Le VRP de l’entreprise de Bill Gates a rappelé qu’une partie des fonctions étaient déjà disponibles avec Microsoft Outlook Mobile Manager (dont une version bêta est disponible sur le site américain de Microsoft). Le logiciel “permet de déterminer des profils différents en s’appuyant sur un outil de hiérarchisation des priorités.”, a-t-il expliqué, fort enthousiaste, “vous déterminez un profil pour votre lieu de travail, chez vous, en dehors du bureau.” Eric Horvitz a insisté sur le fait qu’il avait “confiance en la compétence de ce système”, ajoutant qu’il était pratiquement devenu l’équivalent d’une “secrétaire intuitive” !

Une “secrétaire” avec un oeil et une oreille

Reprenant la parole, Steve Ballmer s’est projeté : “Quand on imagine le futur de l’information, et ce que nous essayons de réaliser avec le XML, un des éléments clé est qu’un utilisateur va recevoir plus d’informations provenant de sources plus nombreuses.” L’idée est de déterminer dans quel environnement se trouve cet utilisateur et ce qu’il est en train de faire pour lui envoyer des messages triés en fonction de leur urgence. Pour cela, le système s’appuie sur une caméra et un micro. “Le système sait que je suis de face, ma tête est là, il sait que je suis là, si j’avais une fenêtre Outlook d’ouverte, il me verrait dans Outlook, et si je vais dans PowerPoint, il me voit maintenant dans PowerPoint,” expliquait Eric Horvitz joignant le geste à la parole, avant d’expliquer un peu plus loin que le système pourrait déterminer s’il regarde l’écran ou non et réellement savoir ce qu’il fait. Le but est ensuite d’adapter la délivrance des messages en fonction de la situation…

Un peu plus réaliste cette fois, Steve Ballmer et Eric Horvitz ont ensuite fait la démonstration d’un système de caméra pour la vidéoconférence. La particularité tient au fait que l’ensemble est filmé à 360 degrés et utilise un système de reconnaissance vocale. Un micro par interlocuteur permet de savoir qui parle, l’ensemble est connecté en FireWire. Voici qui semble déjà plus concret qu’une “secrétaire intuitive” dont la caméra et le micro paraissent bien indiscrets !

Pour en savoir plus : La page de Microsoft sur le congrès de l’ACM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur