Microsoft dévoile son Application Center 2000

Cloud

Microsoft vient de présenter sa première solution pour les applications Web “poids-lourd”, élément logique du virage .Net de l’éditeur. Application Center 2000, c’est son nom, est censée être capable de gérer des “fermes de serveurs” pour les services Web de demain.

Le géant de Redmond a présenté la première version d’Application Center 2000 (AC2000), une solution pour gérer des centres serveurs de grande taille (web farms) et des groupes de serveurs d’applications. Le produit rassemble un grand nombre de composants de middleware, comme les composants objets Microsoft de partage de données, de mise en attente de messages ou de load balancing (équilibrage et répartition de charge).

Selon Paul Flessner, Vice-président senior de la division serveurs d’entreprise .Net chez Microsoft, AC2000 est un composant clé de l’initiative .Net de la firme. “Dans notre mouvement vers l’accomplissement de la vision .Net et d’un modèle économique basé sur des services Web, AC2000 est une solution maniable, permettant de faire grossir petit à petit les solutions choisies, sans plus avoir besoin d’énormes structures serveur. Cette nouvelle architecture est le meilleur choix pour les applications Web d’aujourd’hui et pour les services Web de demain”, insiste-t-il. Cette stratégie est en concurrence directe avec les alternatives de Hewlett-Packard avec eSpeak ou d’IBM et ses plates-formes WebSphere.

Les services Web, naissance d’un marché

Les services Web sont, pour le moment, un marché émergent pour des logiciels qui permettent d’assurer un certains nombre de tâches simultanément, comme la prise de commande, tout en s’assurant du crédit suffisant sur le compte du client, la proposition d’une assurance et des arrangements pour la livraison. Le marché n’en est qu’à ses balbutiements, mais les analystes s’accordent à dire qu’il aura une énorme influence sur la façon dont les applications futures seront développées et déployées.

Pour Dan Kusnetzky, analyste chez IDC, les applications Web ont des besoins différents et agissent, au final, de manière différente par rapport aux applications traditionnelles. “On n’accepterait pas de ces applications qu’elles ralentissent les processus, voire qu’elles soient indisponibles, même pour un temps très court”, a-t-il notamment indiqué. “Une application Web fiable et disponible a pour résultat une diminution de la charge de travail des administrateurs en même temps qu’une économie certaine de moyens pour les responsables de l’entreprise”.

Pour en savoir plus :

Application Center sur le site de Microsoft (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur