Microsoft encaisse sa première perte nette sur un trimestre

Poste de travailRégulationsSystèmes d'exploitation
microsoft-siege-social-logo-HQ-redmond

En raison d’une lourde charge liée au rachat d’aQuantive, Microsoft affiche une perte nette de 492 millions de dollars sur le dernier trimestre de son exercice fiscal.

Coup dur pour Microsoft qui a dû annoncer une perte nette de 492 millions de dollars pour le quatrième trimestre de son exercice fiscal 2011-2012 (contre un bénéfice de 5,87 milliards de dollars à la même période l’an passé).

Ce qui ne s’est jamais produit depuis depuis son entrée en Bourse en 1986.

Pour quels motifs ? La firme de Redmond avait pris les devants dans sa communication financière.

Elle doit passer une lourde charge au titre de la dépréciation de sa division Online Services (6,2 milliards de dollars).

Le rachat en 2007 de la plateforme publicitaire aQuantive à un prix élevé laisse des traces. Il s’est transformé en survaleur (goodwill) qu’il faut éponger.

Malgré ce couac de fin d’exercice, Microsoft enregistre une hausse de son chiffre d’affaires trimestriel de 4% (un peu plus de 18 milliards de dollars).

Mais son résultat d’exploitation en prend un coup (192 millions de dollars contre 6,1 milliards de dollars au T4 2011).

Un résultat mitigé sur les trois derniers mois alors que le marché des ventes de PC dans le monde reste moribond.

Mais, selon Steve Ballmer, CEO de Microsoft, le meilleur est à venir.

Pour son prochain exercice, Microsoft renouvelle ses principaux produits : Windows 8, Office 2013, Windows Server 2012, Windows Phone 8…

Par segment de produits,  la division Windows et Windows Live accuse un recul de 13% au quatrième trimestre 2012.

Sachant que Microsoft a reporté une tranche de 540 millions de dollars de revenus Windows en raison d’une promotion pour les clients qui achètent un ordinateur liée à la transition Windows 7 – Windows 8.

Malgré ses difficultés à rentabiliser le business Online Services, le chiffre d’affaires progresse de 8%. Ce pôle regroupe les services Internet (portail MSN, moteur Bing), dont le modèle économique tourne autour de la publicité en ligne.

Grâce à la bonne forme d’Office présent sur un milliard de PC dans le monde (la suite bureautique va changer de configuration avec Office 2013), les revenus de la division Business progressent de 7%.

Toujours dans le BtoB, la contribution du pôle Server & Tools (Windows Server , SQL…) augmente de 13%. Quant à la division Entertainment and Devices Division (Xbox 360, Kinect…), elle se distingue avec une hausse de CA de 20%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur