Microsoft et Gateway enterrent la hache de guerre

Mobilité

Microsoft accepte de régler 150 millions de dollars pour mettre un terme aux procédures initiées par le fabricant californien de PC. Une collaboration sur les produits est esquissée.

Microsoft vient de régler un lourd contentieux avec Gateway. L’éditeur de logiciels a accepté de verser 150 millions de dollars sur quatre ans au fabricant américain d’ordinateurs. En contrepartie, Gateway doit abandonner toutes les procédures judiciaires antitrust enclenchées à l’encontre de Microsoft “pour ses agissements passés”.

L’accord ébauche même l’idée d’une collaboration autour des produits. Microsoft apportera un soutien financier afin de développer des initiatives marketing (publicité, formation et conseils à la vente) pour développer une nouvelle gamme de produits capables de supporter les outils actuels de Microsoft. Mais Gateway attend beaucoup des passerelles possibles autour des prochaines innovations technologiques du groupe de Bill Gates : on peut imaginer aisément que le nouveau système d’exploitation Longhorn fait l’objet d’une attention particulière mais pas seulement. Les deux parties évoquent un travail en commun sur des “logiciels de productivité” sans apporter davantage de précisions.

Au milieu des années 90, Gateway avait été l’une des principales “firmes à charge” dans le procès antitrust intenté contre Microsoft. Le juge Thomas Penfield Jackson, en charge des investigations , l’avait identifié comme l’une des principales victimes des pratiques anticoncurrentielles présumées de Microsoft à l’époque. Gateway avait comme échéance égale la fin de l’année 2003 pour entamer une procédure contre l’éditeur de logiciels mis en cause sur ce pan d’accusations. Mais la direction de la firme informatique n’a pas fait suite, préférant trouver une alternative à l’amiable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur