Microsoft et l’UE s’accordent pour parler environnement

Cloud

L’éditeur et l’Agence européenne pour l’environnement lancent l’observatoire Eye on Earth. Première application : une base de données sur la propreté des plages.

Microsoft et l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE) ont annoncé le lancement de l’observatoire environnemental en ligne Eye on Earth(“un oeil sur la Terre”). La première ressource disponible en ligne est Water Watch, qui permet aux utilisateurs de comparer la propreté de l’eau sur des plages de vingt-sept pays européens.

Eye on Earth fait partie d’une partenariat collaboration de cinq ans entre l’AEE et Microsoft, qui aboutira à la collecte d’informations critiques sur l’eau, le sol, l’air et les indicateurs d’ozone.

D’après l’AEE, la propreté de l’eau sur les plages peut se révéler un problème majeur de santé publique. Les eaux usées et les produits chimiques non traités présentent divers risques de maladies (des infections respiratoires aux maux d’estomac, voire des maladies graves comme la dysenterie, l’hépatite et l’encéphalite).

“Les problèmes environnementaux devenant plus évidents et affectant la vie de tous les individus, il est d’une importance vitale que nous puissions accéder à temps aux informations appropriées sur l’impact du changement environnemental”
, déclare Jacqueline McGlade, directrice générale de l’AEE.

Eye on Earth va combiner des bribes d’information complexes en une seule application simple à utiliser et à comprendre. “A mesure que les données et les découvertes des utilisateurs sont postées sur le portail, nous pouvons mieux comprendre comment le changement de climat affecte notre façon de vivre, et comment notre façon de vivre affecte en retour l’environnement”.

Un système basé sur la cartographie Microsoft Virtual Earth

Le système est basé sur la technologie de cartographie Microsoft Virtual Earth pour le front-end, et SQL Server 2008 pour le back-end. Il rassemble des données issues de 21 000 points de monitorage sur l’Europe, présentant les taux récents de qualité de l’eau sur des plages de vingt-sept pays, et des taux historiques s’étendant parfois sur dix-huit ans pour certaines plages

Les visiteurs disposent d’une vue d’avion sur la plage qu’ils comptent fréquenter, avec des informations sur la propreté de l’eau via une interface par “feux de signalisation”. “Grâce à cette application, les gens peuvent maintenant avoir des informations sur la plage la plus proche de chez eux ou de leur lieu de vacances”, déclare le Professeur Geoffrey Lipman, porte-parole de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies.

D’après Microsoft, ce projet n’est que le premier de plusieurs à venir avec l’AEE pour s’attaquer aux problèmes environnementaux.

Traduction et adaptation de l’article Microsoft hits the beach with Water Watch de Vnunet.com en date du 31 juillet 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur