Microsoft étudie à la loupe les comptes de Yahoo

Cloud

Microsoft aurait signé un accord de confidentialité avec Yahoo pour avoir le droit d’analyser les comptes du groupe Internet, dans l’optique d’un possible rachat.

La flamme de Microsoft pour Yahoo est-elle en train de se raviver ?

Selon des sources anonymes, un accord de non-divulgation (NDA – Non-Disclosure Agreement) a été signé par la firme de Redmond, ce qui lui donne le droit de scruter les comptes et les informations financières du groupe Internet.

L’information a été révélée par le New York Times, Associated Press et Reuters, entre autres, et provenait à chaque fois “d’une source familière de l’affaire” qui semble très bavarde.

Yahoo étant en phase de “révision stratégique exhaustive” depuis le limogeage de Carol Bartz en septembre, la thèse d’un retour au deal de 2008 est avancée.

Microsoft avait alors proposé de racheter Yahoo pour 33 dollars par action (47,5 milliards au total), mais pourrait s’en emparer aujourd’hui pour moitié moins (l’action oscille autour des 15 dollars) : une affaire en or !

Mais pas de conclusions hâtives : des accords de confidentialité auraient également été signés avec les fonds KKR, TPG Capital et Silver Lake.

D’autres fonds et entreprises, comme le site de e-commerce chinois Alibaba, seraient aussi intéressés. Mais ils reprochent au NDA de les empêcher de se réunir en consortium et ne l’ont pas signé.

Tous ces acteurs seraient intéressés par le rachat d’au moins 20% des actions, ou de la totalité du portail en s’y mettant à plusieurs, quitte à revendre ensuite ses actifs asiatiques (40% d’Alibaba et un tiers de Yahoo Japan).

Microsoft pourrait se contenter de rejoindre un deal dirigé par ces fonds, juste assez pour garantir la pérennité de l’accord de 10 ans qui lui assure de gérer la recherche – et les publicités associées – sur les sites de Yahoo.

En gros avoir le beurre et l’argent du beurre.

 

Logo : © Archerix – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur