Microsoft fait appel aux développeurs tiers pour étoffer Windows Home Server

Cloud

L’objectif est de multiplier les applications dédiées à la plate-forme
Windows Home Server liée à son routeur familial pour son prochain lancement.

Microsoft vient de publier une interface de programmation d’applications (API) et un kit de développement logiciel pour sa prochaine plate-forme Windows Home Server dédiée à son routeur familial. Ce produit avait été dévoilée pour la première fois en janvier au Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Les développeurs tiers auront la possibilité de créer des applications dédiées à la plate-forme de Microsoft. Le logiciel lui-même se trouve actuellement en phase bêta 2 et sa commercialisation est attendue pour le troisième trimestre. Le serveur coûtera entre 500 et 1000 dollars.

Les API permettent au logiciel exécuté sur le serveur appliance d’accéder aux ordinateurs clients, aux dossiers partagés, aux volumes gérés des dossiers d’applications, aux disques durs, aux tâches de sauvegarde et aux notification. Les développeurs auront également la possibilité d’ajouter des onglets à la console de gestion du logiciel de gestion Home Server afin de permettre aux utilisateurs de contrôler les applications tierces.

La solution Windows Home Server permet aux utilisateurs de sauvegarder les données de plusieurs systèmes et leur offre un accès aux données aussi bien sur un réseau privé que sur Internet.

Le logiciel Windows Home Server est une version adaptée de Windows Server 2003. Il est conçu pour être exécuté sur un système dédié comprenant plusieurs disques durs, mais privé de clavier et d’écran. Le système est géré via une connexion réseau à l’aide d’un écran de gestion spécial disponible depuis le client Windows.

Si la première version s’attachera essentiellement au problème de sauvegarde, Microsoft a indiqué qu’il comptait développer le système pour qu’il puisse exécuter d’autres applications dans le cadre de la domotique et de la sécurité à domicile.

Les éditeurs de logiciels anti-virus devraient probablement proposer des versions de leurs suites de sécurité dédiées à la protection des serveurs privés.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 10 avril 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur