Microsoft fait le forcing sur d’Internet Explorer 7

Cloud

IE7 n’est plus soumis au programme Windows Genuine Advantage d’authentification de Windows XP.

Microsoft a changé sa stratégie de diffusion de la dernière version de son navigateur. La semaine dernière, par la voix du directeur du projet Steve Reynolds, l’éditeur a annoncé que l’installation d’Internet Explorer 7 n’était plus soumise au programme Windows Genuine Advantage (WGA). Autrement dit, à l’authentification de Windows XP.

Inauguré en 2005, WGA vise à lutter contre la contrefaçon des produits Microsoft, dont Windows et Office. Ce programme qui s’exécute de automatiquement en ligne permet à l’utilisateur de vérifier la conformité de ses licences logiciels. Et, en cas de doute, de contacter Microsoft pour signaler les applications contrefaites.

IE7 peine à s’imposer

Une opportunité que les “pirates” ne saisiront évidemment pas. Ce qui leur interdisait l’accès au navigateur de Microsoft en version 7 qui intègre nombre d’innovations par rapport à IE 6 dont le filtre anti-phishing, la navigation par onglets ou la recherche en ligne intégrée. Une situation désormais caduc. Près d’un an après sa sortie, IE7 est désormais accessible pour tous les utilisateurs de Windows XP SP2 en versions authentiques comme piratées.

Officiellement, Microsoft évoque les problématiques de sécurité pour expliquer sa nouvelle stratégie de distribution d’IE7. “Parce que Microsoft prend ses responsabilités pour aider à la protection de l’écosystème Windows dans son ensemble, nous mettons à jour l’installation d’IE7 afin de le rendre le plus largement possible accessible aux utilisateurs de Windows“, explique Steve Reynolds sur IEblog.

La guerre des navigateurs

Officieusement, on sait qu’IE7 peine à s’imposer. En un an, et malgré sa présence par défaut dans Windows Vista, le navigateur n’a pas réussi à prendre la première place des navigateurs, laquelle reste occupée par IE6. En septembre 2007, la société d’audience web Hitslink/Net Applications crédite IE7 de 34,60 % du marché contre 42,75 % pour IE6.

La lenteur d’IE7 ou bien son interface à l’ergonomie discutable sont évoqués dans les commentaires d’IEBlog pour justifier la préférence des utilisateurs pour la version antérieure. De plus, la montée en puissance de Firefox 2 et Safari (respectivement crédités de 13,57 % et 3,96 % par Net Applications) relance la guerre des navigateurs.

D’ailleurs, conscient des critiques formulées, Microsoft a apporté quelques modifications à IE7. La barre de menu est désormais visible par défaut. Sa disparition avait en effet de quoi dérouter les utilisateurs d’IE6. De plus, l’installation du navigateur sur un parc informatique est simplifiée pour les administrateurs systèmes avec la disponibilité d’un paquet MSI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur