Microsoft fait ses premiers pas dans le Web personnalisable

Cloud

L’éditeur a présenté Windows Live et Office Live, deux nouveaux services respectivement destinés au grand public et aux entreprises.

A l’occasion d’une conférence donnée à San Francisco, Bill Gates et Ray Ozzie, directeur technique de Microsoft, ont annoncé l’ouverture de deux nouveaux services en ligne : Windows Live et Office Live. Le premier, à destination du grand public, est dédié à la recherche d’information, la communication et la sécurité à travers un environnement simple à appréhender. Le second s’adresse quant à lui aux professionnels en leur proposant de développer leurs activités en ligne.

Les deux services sont actuellement en versions bêta et gratuites. Si le modèle économique de Windows Live devrait s’appuyer exclusivement sur la publicité, Office Live proposera des services payants dont il est encore trop tôt pour connaître les tarifs. Tout comme la date de livraison des versions finales de ces deux nouveaux produits dont les bêta continueront de s’étoffer dans les mois qui viennent. “Nous démarrons de manière restreinte mais avec des objectifs qualitatifs élevés”, souligne Grégory Salinger, directeur général de MSN France, la division réseau de Microsoft qui prendra en charge le déploiement de ces nouveaux produits.

Malgré la sobriété actuelle, quelques outils donnent déjà une bonne idée de ce que seront ces services “Live”. Windows Live propose notamment Live Mail (l’équivalent d’Outlook en ligne) compatible avec Hotmail, et Live.com, une page web entièrement personnalisable à partir de services (météo, Bourse, horloge, horoscope…) et de flux d’information RSS que l’utilisateur place comme il l’entend sur la page à coup de glisser-déposer.

Des applications métiers en ligne

Live.com s’appuie notamment sur l’Ajax (un mélange de JavaScript et de XML) et n’est pas sans rappeler des services comme Netvibes.com ou Protopage.com, voire les pages personnalisables de Google ou Yahoo (MonYahoo). Live Messenger (la messagerie instantanée accessible depuis une page web personnalisée), Live Safety Center (recherche de virus) et OneCare Live (solution payante de sécurisation du PC) devraient venir compléter l’offre dans les prochaines semaines.

Office Live proposera, dès janvier 2006 pour les entreprises américaines et dans le courant de l’année pour les clients français, Basic, un ensemble de solutions pour monter son activité commerciale en ligne (hébergement 30 Mo, nom de domaine, cinq adresses e-mail, outils de développement Web, etc.). Ce service de base devrait rester gratuit, financé par la publicité. Essential proposera lui une version plus étoffée mais payante de Basic.

Collaboration déploiera une vingtaine d’applications métiers qui permettront d’optimiser la gestion de l’activité commerciale de l’entreprise : gestion de projet, gestion des ventes et nantissements, gestion clients, rapport des dépenses, gestion du temps et de la facturation, collaboration sécurisée interne et externe, etc. Développées à base de technologies Windows SharePoint Services, ces applications pourront être personnalisées à partir des API (interfaces de programmation) publiques de Microsoft. Elles seront exploitables en complément de la suite bureautique Office ou de manière totalement indépendante.

Des services indépendants de la plate-forme

A travers ses nouveaux services, et notamment Windows Live, Microsoft met un pied dans le concept des services personnalisés, surnommé Web 2.0. En ce sens, l’éditeur de Windows rompt partiellement avec son modèle économique exclusivement basé sur la vente de licences logicielles. En effet, ces services seront accessibles depuis n’importe quel navigateur et indépendamment du système d’exploitation.

A défaut d’une révolution, il s’agit en tout cas d’une évolution considérable pour le premier éditeur mondial de logiciels qui, même s’il accuse un retard vis-à-vis de certains, ne pouvait ignorer plus longtemps la montée en puissance des applications en ligne proposées par Google (Gmail, GoogleTalk, Google Earth…) ou encore SalesForges (avec ses solutions de CRM notamment et son initiative AppExchange). Et la présente annonce souligne ce changement d’état d’esprit amorcé par la récente réorganisation de l’entreprise en trois divisions (Platform Products and Services, Business et Entertainment and Devices).

Un modèle publicitaire pour les services grand public

D’ailleurs, Windows Live confirme le modèle économique basé sur la publicité à la manière de Google. “La partie grand public s’impose comme un modèle pour Microsoft”, confie Grégory Salinger, “le modèle publicitaire devient un modèle important.”. Selon lui, le portail MSN se concentrera sur le contenu éditorial tandis que Windows Live sera dédié aux services. Les annonces publicitaires seront déployées sur les deux pôles à travers MSN AdCenter, sa plate-forme de mots clés sponsorisés (adwords) lancée en septembre dernier en France (voir édition du 26 septembre 2005).

Pour autant, le modèle économique traditionnel de l’éditeur n’est pas remis en cause. “L’idée n’est pas de faire du Windows ou du Office en ligne mais d’offrir des services complémentaires et indépendants de la plate-forme”, soutient Grégory Salinger. Les services Live permettront d’ailleurs à Microsoft d’étoffer son écosystème (partenaires, développeurs, utilisateurs) afin de soutenir une évolution rapide de ces nouveaux services, sans pour autant tomber dans le modèle de l’open source.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur