Ils s’aiment ! Microsoft rejoint la Fondation Linux

Poste de travailSystèmes d'exploitation
satya-nadella-microsoft-linux
4 26

Microsoft devient l’un des partenaires les plus influents de la Fondation Linux. Des liens progressivement tissés depuis dix ans sont désormais officialisés au plus haut niveau.

Microsoft aime Linux. Vraiment. L’éditeur n’arrête pas de le marteler bien qu’historiquement, l’alliance est loin d’être naturelle.

Lors de la conférence  Connect 2016 (qui se tient à New York), Microsoft a officialisé son entrée dans la Fondation Linux, le consortium à but non lucratif dont la vocation est de standardiser Linux.

De surcroît, la firme dirigée par Satya Nadella intègre le consortium en tant que membre « Platinum », donc elle consent à verser 500 000 dollars par an pour devenir un ambassadeur de Linux.

A ce titre, Microsoft rejoint ainsi dix autres sociétés élevés au rang de partenaires Platinum : Cisco, Fujitsu, Intel, Hewlett Packard Enterprise, Huawei, IBM, Oracle, NEC, Samsung et Qualcomm.

Dans la foulée, John Gossman, architecte principal de l’équipe Microsoft Azure, accède au conseil d’administration de la Fondation Linux.

Pour Jim Zemlin, Directeur exécutif de la Fondation Linux, il n’y a rien d’étonnant à ce resserrement des liens  : « Microsoft a été un contributeur clé pour de nombreux projets, et nous voyons l’entreprise intensifier sa participation et l’engagement à l’open development. »

Depuis 2007, les liens se sont progressivement renforcés.

Force est de constater que Microsoft s’implique dans plusieurs de ses projets, incluant la Fondation Node.js, Open Container Initiative, Open API Initiative, OpenDaylight et R Consortium.

Cet engagement croissant de Microsoft dans l’open source devrait encore plus s’intensifier : « En devenant membre de la Linux Foundation Platinum, Microsoft est plus en mesure de collaborer avec la communauté open source pour offrir des expériences mobiles et de cloud computing à un cercle plus large d’individus. »

Microsoft a avait déjà mené un certain rapprochement vers Linux mais l’éditeur a tissé des liens plus étroits avec l’arrivée de Satya Nadella au poste de P-DG.

Durant les dernières années, Microsoft a ainsi rendu open source PowerShell, l’éditeur Visual Studio Code et récemment le moteur JavaScript de son navigateur internet Edge.

Il a également collaboré avec Canonical visant à l’intégration de Bash (l’interpréteur de ligne de commande Unix Bourne Again Shell sous licence GNU) dans Windows 10.

Microsoft a aussi rendu open source les kits de développement (SDK) de Xamarin et porté SQL Server sur Linux avec une première préversion.

Le framework .NET Core, à la fois multi-plateforme et open source, a également constitué un pas majeur de la firme de Redmond vers la communauté du libre.

Pour rappel, .NET Core est une mouture modulaire open source (depuis 2014) du framework .NET de développement web en ASP.NET (technique destinée à générer des pages web dynamiques).

Le pari est en passe de prendre puisque cela a notamment permis à Samsung de développer une prévision de « Visual Studio Tools for Tizen ». Cela donne la possibilité aux développeurs de créer des applications .NET pour son OS Tizen.

Au registre des surprises, Google a aussi annoncé rejoindre la Fondation .NET afin de participer à la gestion du projet.

(Crédit photo : @Microsoft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur