Microsoft France tente de susciter une émulation autour d’Office Live

Cloud

L’outil destiné à créer des “vitrines” Web pour les TPE sera enrichi de
modules issus d’éditeurs tiers. Exemples avec Cegid et Planet Award.

Fin juin, Microsoft France a effectué un premier retour d’expérience de l’offre Office Live et de présenter des partenaires technologiques qui se sont greffés sur ce service “Sofware as a Service”. Lancé en novembre 2006, Microsoft Office est un service en ligne gratuit proposé aux TPE pour développer une vitrine Web simple de leurs prestations.

L’outil, qui reste exploité en mode bêta, propose divers volets : présence en ligne, un accès privé (sous forme de mini-intranet) et des “services supplémentaires” favorisant une approche place de marché ouverte à des éditeurs tiers (développeurs, agences Web, consultants?).

Le modèle économique sur la gratuité en contrepartie de présence de bannières publicitaires sur le site vitrine de la TPE. Après la sortie d’Office Live en mode bêta, il sera également possible de basculer sous une des deux offres ” premium” (16,95 euros ou 32,95 euros hors taxes par mois).

Compétition très large

Selon les statistiques qui servent de référence à Microsoft France, on recense 2,3 millions de très petites entreprises dont 65% ayant une connexion Internet et seulement 27% possédant leur site Web.

Mais la conversion n’est pas évidente. “Nous affichons 300 000 clients Office Live dans cinq pays. En France, nous en recensons 12 000”, déclare Laurent Delaporte, Directeur général adjoint de Microsoft France.

La compétition entre éditeurs favorisant l’entrée des TPE dans l’ère numérique reste donc très ouverte avec des concurrents d’horizons divers : hébergeurs (Amen), prestataires de services de création de pages Web (comme la solution Live Creator de Magikal) ou des moteurs comme l’initiative Google Apps .

Ouverture à l’extérieur

Pour rendre son offre Office Live plus attractive, Microsoft ouvre ses portes à des éditeurs tiers afin qu’ils développent des fonctionnalités d’enrichissement. Vendredi 29 juin, Microsoft France a présenté à la presse deux applications.

Ainsi, Cegid, éditeur français de solutions de gestion d’entreprise, a mis au point propose une application de publication automatisée de catalogue d’articles produits (photos, descriptifs, tarifs?). En fait, ce module e-catalogue est issu de Cegid Business Line du nom de ses solutions de gestion collaborative proposées en mode ASP (comptabilité, gestion commerciale, acquisition des variables de paie). La prochaine étape pourrait être l’intégration d’un module e-commerce à exploiter en complément avec le module e-catalogue.

“Nous allons coupler Microsoft Office Live à notre offre commerciale” , explique Christophe Raymond, Directeur de la recherche de Cegid. Sachant que le client final sera soumis à une double facturation (Microsoft pour Office Live d’un côté et Cegid pour le volet comptabilité).

Des applications pour des marchés de niche

Autre illustration : la jeune pousse nantaise Planet Award, spécialisée en processus et technologies collaboratifs, a développé un modèle de site dédié à la gestion d’une structure de conseil. Un outil d’administration susceptible d’intéresser les experts-conseils ayant créé une petite structure pour assurer leurs prestations (il serait 300 000 dans ce cas en France). ” Généralement, le réflexe est de s’inscrire sur un service type Viadeo (ex-Viaduc)”, commente Jacques Le Ny, PDG de Planet Award.

Cette société propose déjà ce type de service via sa plate-forme Netploy.com. Mais elle a adapté son produit pour l’intégrer dans Office Live pour gagner un peu de visibilité sur le marché. Le template “spécial secteur conseil” créé aux couleurs de Microsoft Office Live pourrait être commercialisé plusieurs dizaines d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur