Microsoft humanise la curation avec Bing Editor’s Picks

Marketing

L’écosystème Bing enregistre le concours d’une équipe éditoriale qui alliera sa sensibilité humaine à l’impartialité des algorithmes pour influer sur le référencement de contenus jugés pertinents.

Microsoft poursuit le développement de son écosystème Bing et envisage d’agrémenter les algorithmes de son moteur de recherche d’une sensibilité humaine propice à la curation.

L’entreprise se matérialise avec Bing Editor’s Picks, service disponible uniquement aux Etats-Unis. Une équipe éditoriale y dédie ses travaux à la compilation de contenus pertinents, fonction des requêtes de l’utilisateur.

Popularisée au cours de l’été, la curation est sur toutes les langues, sans toujours s’avérer effective, notamment dans l’exercice de la recherche d’information.

Avec Editor’s Picks, Microsoft compte procéder à un nettoyage en profondeur, ponctué d’une redéfinition du concept, avec en point d’orgue la commodité des résultats ainsi mis à disposition de l’internaute.

A cet effet, la dimension sémantique prend le relais, avec le précieux concours de la personne humaine, qui adjoint son intelligence aux algorithmes traditionnels.

Comme l’explique l’éditeur, de cette association des genres résulte un cocktail nécessairement plus performant qu’une solution restreinte à des robots.

Il incombera à une équipe affairée à cette tâche exclusive de concocter une sélection de sites jugés appropriés à une association donnée de mots-clés.

Il s’agira d’adjoindre à ces listes des critères d’actualité, de localisation ou encore de popularité… et d’en assurer la mise à jour régulière.

Les 140 éléments inauguraux concernent essentiellement des démarches administratives et des astuces de la vie quotidienne.

A terme, le champ d’action de Bing Editor’s Picks pourrait s’étendre aux sujets d’actualité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur