Microsoft rationalise l’impression dans Windows RT

ImprimantesMobilitéPoste de travail
impression-imprimantes-parc

Avec sa nouvelle architecture de pilotes et un framework lié, Microsoft entreprend de simplifier et d’universaliser l’expérience d’impression sur Windows 8, notamment dans sa déclinaison RT.

Comment simplifier l’impression, qu’importe le terminal, le logiciel et le document à coucher sur papier ?

Avec en point de mire les machines aux configurations parfois modestes qui exécuteront Windows RT (version de Windows 8 dédiée à l’architecture ARM), Microsoft entend rationaliser le processus pour le simplifier et l’universaliser.

Pour appréhender la multiplicité des imprimantes et la diversité de leurs fonctions, la firme de Redmond  met en place une nouvelle architecture de pilotes : la “version 4”.

Cette dernière a la particularité de distinguer des familles d’imprimantes pour restreindre la base de drivers à quelques centaines d’éléments essentiels.

Des quelque 4500 pilotes intégrés dans Windows Vista (768 Mo d’espace disque) et des 2100 qu’embarquait Windows 7 (446 Mo), Windows 8 bénéficie d’une cure d’amaigrissement salutaire, à 184 Mo de pilotes, tout en prenant en charge près de 80% des imprimantes en circulation.

Le subterfuge vise à exclure de la base de données tous les dispositifs jugés obsolètes (plus de 7 ans d’âge) et de délocaliser les pilotes correspondants vers le centre de mises à jour Windows Update pour qui en aurait besoin.

Etudes à l’appui, Microsoft joue également l’anticipation et s’essaye à déterminer quels modèles d’imprimantes seront les plus répandus dans les mois, voire les années à venir.

Cette proactivité transparaît tout autant avec le “print class driver framework”, un environnement centralisé que les constructeurs peuvent alimenter avant même la commercialisation de leurs produits.

En outre, l’interface graphiques des gestionnaires d’impression subit un lifting d’envergure. Les technologies HTML5 et JavaScript prennent tout leur sens en conjonction avec l’interface Metro, aux antipodes du Bureau traditionnel de Windows.

Dans un souci d’allègement, le panneau de configuration des tâches d’impression ne sera plus intégré dans les pilotes. Il s’agira d’une application à par entière, adaptée au contrôle tactile.

De quoi minimiser les services exécutés en arrière-plan, qui s’avèrent généralement gourmands en énergie et en ressources système. Un point crucial sur les tablettes ARM.

D’un billet exhaustif, Steven Sinofsky, Président de la division Windows chez Microsoft, conclut sur un clin d’oeil au moteur de rendu Direct2D, désormais de mise dans la plupart des programmes.

Sa compatibilité avec le format XPS qu’utilisent la plupart des imprimantes permet de réduire au minimum les conversions de documents et d’accélérer d’autant l’impression.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur