Microsoft et l’INRIA veulent stimuler l’intelligence artificielle à Station F

EntrepriseStart-up
station-f-microsoft-inria

Le partenariat entre Microsoft et l’INRIA trouve une continuité au sein du campus de start-up Station F, sur la thématique de l’intelligence artificielle.

Accompagner, en année 1, une centaine de start-up « sélectionnées ou cooptées » sur la thématique de l’intelligence artificielle : c’est l’un des objectifs du programme que Microsoft animera, en association avec l’INRIA, au sein de Station F.

Le campus de start-up porté par Xavier Niel représente, pour l’éditeur américain et l’organisme de recherche français, un nouveau point d’appui dans le cadre d’un partenariat qui avait pris forme il y a une dizaine d’années.

Les jalons avaient été posés au printemps 2005. Steve Ballmer, alors CEO de Microsoft, avait fait le déplacement pour annoncer la mise sur pied d’un centre commun de recherche.

Début 2007, la création dudit centre était officialisée. À l’époque, Éric Boustouller, président de Microsoft France, affirmait que jamais la firme n’avait poussé aussi loin une collaboration avec un établissement public de R&D.

Depuis lors, les travaux se sont concentrés sur plusieurs domaines liés à la recherche fondamentale, dont les méthodes formelles (comment faire progresser les langages de programmation et la conception même des logiciels par des méthodes mathématiques), la sécurité du logiciel et les outils informatiques pour les sciences.

Une fenêtre sur BizSpark

La « communauté » que Microsoft compte constituer chez Station F sera animée par une demi-douzaine de start-up parmi lesquelles Recast.AI, à l’origine d’une plate-forme de développement de chatbots… fonctionnant sur Azure.

Les start-up accompagnées pourront accéder aux deux programmes de soutien que la firme américaine gère en France. D’un côté, BizSpark*, pour les entreprises en amorçage dans le domaine du logiciel et du SaaS ; de l’autre, BizSpark Plus, pour les plus matures.

Il est également question d’organiser au moins un événement par jour chez Station F, entre conférences, hackathons et meetups. En revanche, d’après TechCrunch, qui a recueilli le témoignage du directeur de la division « Developer eXperience » de Microsoft France, le groupe ne prévoit pas de prises de participations ou d’acquisitions.

* À voir en complément, une interview, sur LeWeb 2011, de Jean Ferré. Celui qui dirigeait alors la division Plate-Forme et Écosystème de Microsoft France dressait un état des lieux de BizSpark, trois ans après son lancement.

Crédit photo : compte Instagram @joinstationf


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur