Microsoft invite la Fondation Mozilla à Redmond

Cloud

L’éditeur veut s’assurer du bon fonctionnement du navigateur Firefox et de
l’outil de messagerie Thunderbird sous Vista.

Sam Ramji, le directeur du laboratoire des applications open source chez Microsoft, a envoyé une invitation à la Fondation Mozilla. “J’écris pour voir si vous êtes ouverts à un support complet afin de faire correctement fonctionner Firefox et Thunderbird sur Vista “, demande le responsable dans un message notamment posté le 19 août 2006 dans les groupes de discussion de Google.

Une démarche inhabituelle de la part de l’éditeur de Redmond. “De par le passé, l’entreprise invitait seulement les développeurs des logiciels commerciaux dans ce labo”, explique Sam Ramji, “je suis impliqué à faire évoluer notre vision au-delà des sociétés commerciales afin d’inclure les projets open source.”

L’Open Source Software Lab est un centre expérimental visant à tester l’interopérabilité des plates-formes. Il est notamment équipé de 300 serveurs exploitant une cinquantaine de distributions Linux et 15 solutions Unix. Le “Lab” situé dans le campus de Redmond sera ouvert aux éditeurs de logiciels quatre jours par semaine jusqu’en décembre 2006.

Faut-il y voir une tentative de débauchage des ingénieurs de Firefox par Microsoft ou une opération publicitaire? Pas le moins du monde, selon Tristan Nitot. “En tant que fournisseur de plate-forme, il est important pour Microsoft de s’assurer que les principaux logiciels fonctionnent sur Vista “, estime le président et co-fondateur de la Fondation Mozilla Europe. Après plus de 200 millions de téléchargements et 60 millions d’utilisateurs estimés dans le monde (voir édition du 2 août 2006), il est certain que le navigateur alternatif est aujourd’hui un logiciel important.

Des intérêts en commun entre Microsoft et Mozilla

Pour Tristan Nitot, la vraie nouveauté est que Microsoft s’adresse désormais à la communauté du libre. On peut même espérer que l’éditeur de Windows élargira son initiative au delà des développeurs de Mozilla. Selon le porte-parole de la branche européenne de la fondation, “tout le monde a vraiment tout à y gagner”. Microsoft a effectivement intérêt à laisser fonctionner le mieux possible les navigateurs concurrents, tant pour l’image de Vista que pour soigner son image de prédateur monopolistique vis-à-vis des commissions anti-trust américaines et européennes. De son côté, la Fondation Mozilla a également tout intérêt à optimiser ses logiciels pour la future plate-forme Windows qui équipera les PC au cours des prochaines années.

La Fondation Mozilla a d’ailleurs apparemment confirmé et accepté l’invitation. Dans la page de newsgroup de Google, Mike Schroepfer, le vice-président de l’ingénierie de Mozilla Corporation, répond au responsable de Microsoft. “Je pense que nous sommes déjà en contact avec votre équipe par mail, nous y donnerons suite là-bas.” Quel que soit le résultat de la rencontre, les modifications éventuelles à apporter aux développements du navigateurs libre n’auront pas d’impact sur sa sortie. La version 2 de Firefox “Bon Echo” est programmée pour fin octobre (voir édition du 21 août 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur