Microsoft jette Windows Phone 7 dans la fosse aux smartphones

Cloud

Le 21 octobre, les trois opérateurs mobiles vont commencer à commercialiser cinq modèles de téléphones Windows Phone 7 issus de trois constructeurs (HTC, Samsung et LG).

Les premiers modèles de téléphones sous Windows Phone 7 seront prochainement disponibles chez les principaux opérateurs de téléphonie mobile.

En France, la sortie officielle surviendra le 21 octobre avec cinq modèles issus de trois constructeurs : HTC (7 Mozart, 7 Trophy,  HD7), Samsung (Omnia 7) et LG (Optimus 7). Ils seront commercialisés par les trois opérateurs réseaux (Orange, SFR et Bouygues Telecom).

Ainsi, un opérateur comme Orange commercialisera, à partir de fin octobre, trois terminaux Windows Phone 7.

Outre les services estampillés Microsoft (Xbox Live, Zune et Windows Live), l’opérateur en profitera pour pousser ses propres applications (“TV d’Orange”, “Orange et moi”, “Orange Daily”…) dès l’écran d’accueil.

Aux Etats-Unis, la mise en orbite de Windows 7 est prévue le mois prochain.

Dans le monde, 75 opérateurs de téléphonie mobile, répartis dans 30 pays (AT&T, America Movil, Deutsche Telekom, Movistar, O2, SingTel, Telstra, T-Mobile USA, Vodafone…), se sont engagés à commercialiser les téléphones Windows Phone 7.

D’ici la fin de l’année, Microsoft devrait recenser une dizaine de modèles de terminaux mobiles sous son nouvel OS.

Windows Phone 7 : ce monde de “hubs”

Windows Phone 7 mise beaucoup l’ergonomie “revisitée” et un design “intelligent” avec notamment un système de vignettes dynamiques (mises à jour en temps réel) de l’écran d’accueil personnalisable.

Microsoft a conçu également son univers WP7 sous forme de hubs thématiques (des services Windows Live connectés à des réseaux sociaux comme Facebook).

On y trouve des fonctions et des services standards comme les contacts, photos, jeux, musique…

Mais la firme de Redmond a fourni des efforts pour ériger des passerelles avec le service internet de sa console de jeux (Xbox Live) et sa plate-forme logicielle de divertissement Zune (musique).

Autre piste de convergence produits dans des univers plus professionnels : Microsoft propose une jonction avec Microsoft Office.

Microsoft est également attendu au tournant avec son “Hub Marketplace”. Mais, en termes de profondeur de catalogue d’applications (a priori, moins de 10 000 applications), la route est longue pour rejoindre le niveau de l’App Store d’Apple (250 000) ou l’Android MarketPlace de Google (100 000).

Il faudra que Microsoft s’accroche dans l’effervescence du marché des OS pour smartphones : selon Gartner, Microsoft profitera d’un appel d’air avec WP7 (4,7% en 2010, 5,2%  attendu en 2011) mais gare aux risques de rechute (3,9% en 2014 selon le cabinet d’études)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur