Microsoft livre le premier Service Pack pour Windows XP

Cloud

Support de l’USB 2.0, de la machine virtuelle Java de Sun, ajout des éditions Media Center et Tablet PC… Telles sont les principales nouveautés du Service Pack 1 de Windows XP qui, suite aux accords passés avec la justice américaine, permet de masquer la présence d’Internet Explorer, notamment. Ce SP1 promet également de faire la chasse aux versions piratées.

Annoncé pour le 9 septembre, le premier Service Pack pour Windows XP (ensemble de mises à jour du système dernier-né de la firme de Redmond) ne concerne pour l’heure que les versions en langue anglaise. “La version française arrivera dans les prochains jours”, promet un porte-parole de Microsoft France. Même s’il est déjà possible de télécharger une version française à partir d’un lien non officiellement divulgué par Microsoft (voir ci-dessous). Le fichier d’installation pèsera environ 133 Mo. Il sera conseillé d’utiliser le service Windows Update pour effectuer la mise à jour ou de commander le CD envoyé par voie postale.

Windows XP SP1 ne se contente pas de corriger les habituels bogues et failles de sécurité découvertes depuis la sortie de Windows XP. Le SP1 apporte une somme de nouveautés, à commencer par les éditions Media Center et Tablet PC. Attention, il s’agit de couches logicielles utilisables uniquement avec des machines adaptées, munies d’une télécommande par exemple.

PC avec télécommande

Le premier permettra de transformer le PC en véritable machine audiovisuelle pour lire des CD et DVD, enregistrer des programmes télé sur disque dur, écouter de la musique, etc. Dans un premier temps, seuls Hewlett-Packard et Siemens proposeront des machines dédiées à Windows XP Media Center Edition avec télécommande pour piloter son PC depuis son canapé. La mouture Tablet PC Edition permettra d’utiliser les futures ardoises PC avec stylet.

Avec le SP1, Windows XP supporte désormais l’USB 2.0 et Microsoft a finalement réintégré la machine virtuelle Java de Sun. Mais surtout, suite à un accord avec la justice américaine dans le cadre de son procès fleuve pour violation des lois antitrust, le SP1 permet désormais de désactiver l’accès aux applications Internet Explorer, Outlook Express, Windows Messenger et Windows Media Player. Cela afin de pouvoir présenter un Bureau “propre” et laisser à l’utilisateur ou le revendeur le choix du navigateur ou du lecteur numérique. Mais ces composants restent présents sur le disque dur et leur réactivation est toujours possible.

Chasse aux pirates

Signalons enfin que le SP1 fait la chasse aux pirates en interdisant l’activation de la mise à jour si la version de Windows XP est référencée comme piratée (soit à partir d’une version entreprise livrée sans clé d’activation, soit à partir d’une clé d’activation cassée, voir édition du 19 juin 2002). Par ailleurs, la nouvelle clé d’activation laissera trois jours à l’utilisateur pour se (re)référencer en cas de changement d’un composant majeur du système (carte mère, disque dur…) avant de désactiver le lancement de l’OS. Microsoft est trop aimable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur