Microsoft met à jour Windows Genuine Advantage

Cloud

L’éditeur renforce sa lutte contre la contrefaçon de Windows avec la version 1.5 de son programme de validation des licences.

Moins d’un an après la première version, Microsoft doit annoncer la disponibilité de Windows Geniune Advantage (WGA) 1.5 mardi soir (heure française). Lancé en juillet 2005, WGA est un programme de validation de la conformité de la licence de Windows XP (voir édition du 26 juillet 2005). Cette validation, qui s’effectue automatiquement la première fois lors d’une mise à jour du système, a pour double objectif d’offrir un moyen pour l’utilisateur de vérifier la conformité de sa licence d’une part et, d’autre part, de lutter contre la contrefaçon. Notamment en incitant l’utilisateur de bonne foi à se retourner contre son revendeur pour obtenir, le cas échéant, une version légale de Windows XP.

En cas de refus de mise en conformité de la part de l’utilisateur, celui-ci n’a plus accès aux mises à jour de Windows, que se soit par le biais des services de mise à jour automatique (Windows ou Microsoft Update) ou par le centre de téléchargement. Seules les mises à jour de sécurité restent accessibles, par souci de limiter la prolifération d’agents malveillants à partir, notamment, des Windows XP contrefaits. Après une phase pilote de plusieurs mois dans plusieurs pays nordiques, en République Tchèque et en Malaisie notamment, WGA 1.5 débarque ce soir en France, Allemagne, Espagne, Autriche et 11 pays d’Asie.

Nuisance visuelle

La version 1.5 de WGA vient compléter les désagréments à l’encontre des OS contrefaits. Désormais, une bulle d’alerte s’affichera de manière régulière sur les postes clients aux licences de Windows XP non conformes afin d’inviter son utilisateur à régulariser les droits d’utilisation de son logiciel système. Une nuisance visuelle qui, par sa fréquence, pourrait vite convaincre les plus réticents à acquérir un Windows XP original pour retrouver un confort d’utilisation minimal. Ou bien prendre soin de ne jamais tenter de mise à jour de Windows. Pour les utilisateurs qui ont déjà validé leur Windows avec WGA 1.0, l’opération sera totalement transparente et ne changera rien à leurs habitudes.

Microsoft est convaincu que ses efforts en matière de lutte contre la contrefaçon portent ses fruits. Moins d’un an après son lancement, WGA révèle que 25 % des Windows XP testés en France sont des contrefaçons. Contre 45 % pour le taux de piratage de logiciels en général avec une moyenne de 35 % à l’échelle mondiale (voir édition du 23 mai 2006). WGA est aussi pour Microsoft un moyen de lutter contre la concurrence déloyale animée par les revendeurs de contrefaçons qui proposent, par défaut, des prix cassés. Une manière d’encourager les revendeurs honnêtes à le rester. “Il y a une réelle sensibilisation du canal de vente”, soutient Philippe Perechodkin, chef de produits Windows chez Microsoft.

Une condamnation par mois

Trois grands axes de lutte contre la contrefaçon ont été mise en place : la mise en place de moyens techniques à travers WGA; des programmes de sensibilisation aux règles de la propriété intellectuelle à travers des actions d’information des réseaux de vente et, plus généralement, de marketing; enfin, l’application du volet légal par des contrôles sur le terrain. “Depuis juillet 2005, Microsoft a effectué 1 500 contrôles en France”, rappelle le Philippe Perechodkin, “il y a environ une condamnation par mois de revendeur.”

WGA sera bien sûr appliqué à Windows Vista. “Le produit est encore en cours de développement donc je ne peux pas vous dire comment WGA sera intégré mais la logique de validation sera conservée”, précise le représentant de Microsoft. Une logique qui s’étendra dans l’avenir à l’ensemble des applications de l’éditeur de Redmond. La suite Office sera la prochaine cible avec un module baptisé “Office Validation Assistant”. “OVA est encore en phase pilote dans plusieurs pays mais il arrivera prochainement en France.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur