Microsoft met en orbitre Zune

Mobilité

Aux Etats-Unis, c’est le lancement officiel du premier baladeur numérique de
Microsoft. Apple et son duo iTunes-iPod peuvent-ils trembler ?

C’est un lancement commercial en grandes pompes que Microsoft a concocté pour la sortie du Zune aux Etats-Unis, ce mardi 14 novembre 2006. Plusieurs concerts gratuits y sont prévus notamment animés par The Secret Machines, Red Hot Chili Peppers ou encore Queens of the Stone Age. Bill Gates en personne est monté hier sur la scène de Westlake Park à Seattle pour présenter, aux côtés de l’animateur de radio John Richards, le premier baladeur multimédia signé Microsoft dont il a, paraît-il, offert son exemplaire de démonstration à un spectateur.

Si l’appareil n’est pas financièrement stratégique pour Microsoft (qui se concentre plus sur le lancement de Windows Vista et Office 2007), il s’agit pour lui de tenter de rattraper son concurrent Apple qui a fêté les 5 ans de l’iPod. Cinq ans de succès avec plus de 60 millions d’appareils vendus dans le monde. Conscient de son retard sur le marché de la musique et des appareils mobiles, l’éditeur compte sur les capacités communicantes de son baladeur pour séduire les consommateurs.

Limité à trois écoutes

Le Zune est en effet doté d’une interface de communication Wi-Fi (802.11b/g) et de fonctions de partages entre utilisateurs. En plus des chansons et photos, ces derniers peuvent notamment échanger leurs listes de titres préférés (playlist). Mais la fonction d’échange du Zune se présente plus comme une incitation à consommer de la musique qu’à véritablement la partager entre amis. En effet, le fichier audio “récupéré” ne pourra être écouté que trois fois par son destinataire. Pour continuer à l’écouter, le mélomane est invité à l’acheter sur MarketPlace, la plate-forme commerciale de distribution en ligne de Microsoft qui s’inscrit en concurrence directe de l’iTunes Store d’Apple.

Microsoft propose des millions de titres musicaux sans pour autant préciser le nombre exact. L’éditeur a notamment passé nombre d’accords de distribution avec les majors du disque (EMI, Sony BMG, Universal Music et Warner Music) notamment. Microsoft s’est d’ailleurs engagé à reverser à Universal Music un pourcentage sur les ventes de Zune, en plus des royalties des chansons vendues en ligne. La presse américaine parle de 1 euro par appareils distribué. Et Microsoft passerait des accords similaires avec les autres majors.

Une initiative qui pourrait bien inciter les majors à revoir ses contrats avec Apple en lui demandant à son tour une rétrocession sur les revenus générés par l’iPod. Mais avec une part de marché des ventes mondiales de musique en ligne créditée de 75 %, Apple dispose d’arguments de poids pour négocier. Ce n’est en tout cas certainement pas en jouant sur les tarifs que Microsoft détournera les amateurs de musique de la plate-forme d’Apple. Le Zune est proposé au même tarif que l’iPod 30 Go, soit près de 250 dollars. Quant à son lancement européen, aucune date n’est pour l’heure annoncée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur