Microsoft met le cap sur les centres de données

Cloud

L’administration des centres de données des grandes entreprises est un nouvel axe de développement pour Microsoft. Domaine où il concurrencera IBM, HP et Sun. Ses initiatives en la matière seront dévoilées très prochainement. En voilà un avant-goût?

Microsoft s’invite dans les centres de données des grandes entreprises. Premier signe de cette ambition nouvelle, la division en charge des outils d’administration de l’infrastructure informatique a été rebaptisée Enterprise Management, en remplacement de Management Business Group. Mais surtout elle est désormais placée sous la responsabilité du patron de l’activité stockage, alors qu’elle était auparavant sous le contrôle du responsable de Windows. Ces changements organisationnels ne sont pas anecdotiques : ils montrent clairement la direction nouvelle que prendra cette gamme de produits, à savoir être en mesure de gérer toute la palette de systèmes d’exploitation utilisés dans un centre de données, et plus seulement Windows. Ces produits sont actuellement au nombre de trois : il s’agit de Microsoft Operations Manager (MOM), outil de supervision de l’environnement Windows; de Systems Management Server (SMS) pour gérer les parcs de PC et serveurs; et enfin de Application Center, qui permet de déployer et gérer des applications Web. Bref des outils très “Windows centric”. Sans grande surprise, Microsoft s’avance sur le terrain des centres de données avec la promesse de fournir des logiciels plus simples d’emploi que ceux actuellement disponibles sur le marché. Des détails sur les évolutions à venir de ses trois produits sont attendus la semaine prochaine lors de la manifestation, organisée par Microsoft à Las Vegas, et consacrée à l’administration de systèmes.

Rallier de nombreux fournisseurs

Mais déjà Microsoft a brièvement présenté un projet baptisé Dynamic Systems Initiative, visant à réduire la complexité de la gestion des centres de données. Il s’agit d’une architecture logicielle basée sur XML destinée à rendre les applications “plus flexible et auto-descriptive”, rapporte Infoworld. Microsoft a rallié à ce projet une large palette d’offreurs informatiques : Computer Associates, EDS, HP, Dell… Le premier produit intégrant ces principes sera Windows Server 2003, dont le lancement est prévu pour le 24 avril. Dans un deuxième temps, Microsoft complètera cette première brique avec Automated Deployment Services, qui vise à accélérer le déploiement des serveurs.

Autant d’initiatives attestant que l’administration des centres de données est désormais un des vecteurs de la croissance de Microsoft. Pour que ce soit effectivement le cas, il devra toutefois entamer les positions des leaders dans ce domaine, à savoir IBM, Sun et HP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur