Microsoft mise sur les technologies mobiles pour les marchés émergents

Mobilité

L’éditeur américain voit dans le téléphone portable une plate-forme d’avenir
pour les pays en voie de développement.

Microsoft pense que la téléphonie mobile permettrait d’améliorer la percée de l’informatique dans les pays en voie de développement.

“Le téléphone est en train de devenir PC et le PC est en train de devenir téléphone”, a déclaré le président de Microsoft Bill Gates dans son discours d’inauguration de la Windows Hardware Engineering Conference de Los Angeles.

Craig Mundie, directeur de la recherche et de la stratégie, estime que le téléphone portable deviendra un élément essentiel de la stratégie adoptée par l’éditeur pour favoriser l’usage des technologies dans les pays en développement.

Selon lui, l’évolution progressive des smartphones en ordinateurs personnels pourrait amener le système d’exploitation actuel à devenir la plate-forme de premier choix pour les connexions à Internet tout en offrant des tâches que les utilisateurs associent généralement à un environnement de bureau traditionnel.

Craig Mundie a présenté une application dans un environnement de smartphone pour faciliter à distance l’accès aux soins médicaux dans les zones rurales les plus reculées. Contournant le problème de l’illettrisme, le système utilisait une série d’icônes pour permettre au patient de décrire ses symptômes et de bénéficier instantanément d’un diagnostic accompagné d’instructions par clips vidéo.

Craig Mundie imagine également d’autres applications que les services médicaux dans l’utilisation du téléphone portable dans les pays émergents. Le téléphone pourrait également devenir une plate-forme de divertissement.

“On pourrait offrir à de nombreuses personnes une expérience musicale et vidéo basée sur Internet, accompagnée de certaines applications créatives avant même de découvrir qu’ils peuvent s’offrir [des PC traditionnels].”

Microsoft semble déterminé à renforcer ses acquis auprès de marchés émergents, où l’éditeur procède actuellement à l’introduction de son système d’exploitation de bureau traditionnel. Microsoft s’est par exemple associé avec Intel autour de son ordinateur portable Classmate et a également dévoilé ce mois-ci, à l’intention de certains marchés, une offre logicielle à 3 dollars regroupant Windows XP et les applications Office.

Mais l’éditeur subit une concurrence vivace de la part de Linux, qui a notamment été retenu pour équiper l’ordinateur portable à bas prix du projet One Laptop Per Child (voir démo) destiné aux écoles des pays émergents.

Le distributeur Linux Red Hat a également dévoilé la semaine dernière l’idée d’un ” système de bureau global” conçu pour équiper les machines des petites et moyennes entreprises ainsi que des organismes gouvernementaux des pays du tiers monde.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 15 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur