Microsoft : la mobilité par l’autonomie des batteries

Mobilité
microsoft-autonomie-batterie

La division Microsoft Research développe un nouveau type de batterie capable d’alimenter un smartphone pendant plusieurs jours sur une seule charge.

La conférence de Microsoft aura été l’un des temps forts du Digital Summit organisé lundi dernier par le MIT (Massachusetts Institute of Technology).

La firme a annoncé travailler sur un nouveau type de batterie capable de fournir aux appareils électroniques une autonomie de plusieurs jours.  Le projet est porté par la division Microsoft Research, créée en 1991 et spécialisée dans la recherche informatique. L’équipe sollicitée est celle du Mobility & Networking Group, qui mène également des travaux sur les interfaces de communication sans fil.

Crédité de plusieurs brevets technologiques dans le domaine des économies d’énergie et coauteur de l’ouvrage “La somniloquence : des interfaces réseau optimisées pour des PC moins énergivores”, Ranveer Chandra supervise les opérations. Selon lui, la plupart des smartphones actuels doivent être rechargés une fois par jour. En quelques années, les performances ont bondi, avec de grands écrans haute résolution, des systèmes audio intégrés, de la connectivité sans fil (Wi-Fi, Bluetooth, GPS, réseau mobile, NFC)… Mais dans le même temps, la capacité des batteries a “simplement doublé”. Une affirmation qui se vérifie plus ou moins si l’on compare les 900 mAh du Nokia 3310 et du premier BlackBerry à écran couleur (le 7210, sorti en 2003) aux 1570 mAh estimés de l’iPhone 5s.

Pour améliorer l’autonomie des batteries, Microsoft mise sur des avancées logicielles inspirées notamment du mode Stamina de Sony, qui identifie les applications les plus énergivores afin de les mettre en pause ou de les ralentir lorsqu’elles se trouvent en arrière-plan. Mais l’essentiel de l’innovation se fera au niveau matériel. Il est question d’associer deux accumulateurs, l’un étant sollicité pour délivrer de la puissance instantanée – typiquement pour le multimédia – et l’autre prenant le relais pour maintenir le terminal en veille.

Un tel dispositif pourrait, selon Microsoft, permettre d’économiser 20% à 50% d’énergie. D’après Ranveer Chandra, les effets se feraient surtout ressentir sur le long terme : les batteries actuelles étant calibrées pour fournir un courant moyen, elles s’abîment plus rapidement lorsqu’elles sont sollicitées par des applications énergivores.

Microsoft n’est pas seul à aborder cette problématique de l’autonomie. L’Israélien StoreDot a opté pour une autre stratégie, avec un système permettant de recharger un smartphone en 30 secondes. Baptisée NanoDot, sa technologie exploite des boîtes quantiques. Ces cristaux de semi-conducteurs de taille nanométrique présentent des propriétés proches de celles des atomes. Ils confinent les électrons dans les trois dimensions de l’espace, agissant comme des puits de potentiel. StoreDot les synthétise en utilisant des molécules de peptide, un polymère d’acides amines organiques qui acquiert diverses caractéristiques électrochimiques lorsqu’il est associé à de l’hydrogène, du nitrogène ou encore de l’hélium.

Il y a un an, dans le cadre de l’International Science and Engineering Fair organisée par Intel à Phoenix (Arizona), une jeune étudiante californienne avait présenté le “supercapacitor“, un condensateur supportant près de 10 000 cycles de charge et permettant de décupler la vitesse de recharge.

Quelques semaines plus tôt, des chercheurs américains annonçaient avoir mis au point une batterie beaucoup plus petite que celles actuellement sur le marché et rechargeable 1000 fois plus rapidement. Des mini-cellules constituées chacune d’une anode en alliage de nickel-étain, d’une cathode en oxyhydroxyde de manganèse et d’un électrolyte sont assemblées en un réseau fait de minuscules sphères de polystyrène. Une échelle microscopique qui permet aux ions et aux électrons de transiter sur des distances réduites, délivrant ainsi plus rapidement leur puissance.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Microsoft ?

Crédit photo : Pavel Ignatov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur