Microsoft modifie sa licence Vista pour les entreprises

Cloud

La mise à jour proposée prend en charge de PC sans disque et de machines
virtuelles.

Microsoft a créé deux nouvelles options de déploiement de Windows Vista pour les entreprises afin de prendre en charge les systèmes sans disque durs (clients légers) et les systèmes de bureaux virtuels.

Ces options sont disponibles uniquement pour Windows Vista Enterprise et sont limitées aux seules entreprises abonnées au programme Software Assurance de Microsoft.

La première option permet l’utilisation du système d’exploitation dans les PC dits ?sans disque?. Elle permet aux entreprises d’utiliser un système de stockage centralisé pour sauvegarder et exécuter un système d’exploitation sur des ordinateurs de bureau.

La centralisation du stockage favorise la réduction du coût de gestion des systèmes de bureau et améliore la sécurité de l’installation.

L’ancien système de licence proposé par Microsoft ne permettait pas d’exécuter Vista à partir d’un pool de stockage commun. Mais globalement, cette option était peu réclamée par les clients puisque les technologies de réseau ne disposaient pas de la bande passante suffisante pour prendre en charge de telles applications.

La seconde modification du système de licence permet aux entreprises d’exécuter Vista de manière encore plus centralisée grâce à l’utilisation de la virtualisation sur les machines serveur.

Alors qu’un système sans disque nécessite tout de même la présence d’un CPU dans l’ordinateur client, la structure Windows Vista Enterprise Centralized Desktop de Microsoft permet d’exécuter le système d’exploitation en réduisant l’overhead* que ce soit sur un PC, un ordinateur portable ou un client léger.

Avec ses deux programmes, Microsoft espère séduire plus particulièrement les entreprises des industries fortement réglementées. Mais l’éditeur a bien précisé que la technologie sous-jacente demandait encore à être peaufinée.

“Nous pensons que seuls quelques clients entreprises bien spécifiques envisagent aujourd’hui d’implémenter ces modèles de bureau centralisés sur une grande échelle”, a déclaré Scott Woodgate, directeur du Windows Business Group de Microsoft.

“Les clients qui explorent ces scénarios sont des ‘early adopters’ qui contribueront à démontrer l’utilité de la centralisation au cours des années à venir”, précise-t-il. “Ces changements que nous mettons en oeuvre les y aideront et leur permettront de voir si les bénéfices attendus se font sentir en production.”

* Désigne des données enregistrées et lues sur une mémoire de masse pour alléger une RAM.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 3 avril 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur