Microsoft monterait un mécanisme sophistiqué pour acquérir Yahoo Search

Mobilité

Selon le Sunday Times, la firme de Steve Ballmer organiserait une opération complexe à 20 milliards de dollars. Les premiers démentis sortent.

Après l’annonce de la démission de Jerry Yang du poste de CEO de Yahoo, les rumeurs liés à un nouvel assaut de Microsoft reprennent de plus belle.

Dans un article en date du 30 novembre du journal britannique Sunday Times (disponible sur TimesOnline), la firme de Steve Ballmer serait prête à acquérir l’activité “recherche en ligne” de Yahoo pour 20 milliards de dollars (15,7 milliars de dollars). Mais, à peine publiées, ces éléments laissent dubitatifs certains observateurs Internet

Dans le scénario esquissé dans le Sunday Times, Microsoft pourrait déléguer le soin à une équipe de managers de prendre le contrôle de Yahoo Search. Le journal britannique cite Jonathan Miller, ex-PDG d’AOL, and Ross Levinsohn, ancien président de Fox Interactive Media.

“Des responsables senior chez Microsoft et Yahoo se sont entendus pour approuver l’accord dans les grandes lignes mais il n’existe aucune garantie que cela marchera”, peut-on lire.

Prise de contrôle progressive

Le schéma de financement serait sophistiqué s’il se concrétise : Microsoft mettrait sur la table les 5 premiers milliards de dollars. 5 autres milliards seraient à trouver avec des investisseurs extérieurs.

Cette première enveloppe réunie permettrait d’entrer dans le capital de Yahoo à hauteur de 30% et de disposer du droit de nommer trois membres du conseil d’administration de Yahoo (sur 11).

Une fois installé dans le coeur du système Yahoo, les dirigeants pro-Microsoft chercheraient à obtenir un accord sur 10 ans pour gérer la partie “recherche en ligne” du groupe Internet visé.

Ce qui permettrait de dégager un chiffre d’affaires supplémentaire de 2 milliards de dollars supplémentaires par an pour Yahoo. Et d’envisager un rachat complet de cette activité Yahoo Search par Microsoft pour 20 milliards de dollars.

Rappelons qu’en mai dernier, la firme de Steve Ballmer avait proposé d’acquérir Yahoo pour 47,5 milliards de dollars. Offre jugée trop faible à l’époque par son CEO Jerry Yang démissionnaire depuis.

“Fiction totale”

Les premières réactions des managers ou des groupes intéressés commencent à sortir. Selon le blog AllThingsDigital sur l’économie numérique lié au Wall Street Journal, Ross Levinsohn, ancien président de Fox Interactive Media, parle de “fiction totale”. Alors que ce manager est considéré par le Sunday Times comme l’un des principaux protagonistes de ce vaste mécanisme financier.

“Des sources haut placées au sein de Yahoo et de Microsoft” ont elles aussi démenti l’article, assure le blog du WSJ. Même si le plan s’avère faux, l’ingénierie financière est assez audacieuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur