Microsoft nie favoriser certains constructeurs

Cloud

Accusé par le gouvernement américain, Microsoft nie avoir joué sur les prix OEM de ses produits pour avantager les constructeurs d’ordinateurs qui lui sont favorables.

Au cours du procès antitrust qui se tient actuellement à Washington, le Département de la Justice américain a accusé Microsoft d’avoir baissé le prix de ses produits -dont Windows- auprès des fabricants ralliés à sa cause comme Compaq et Dell. A l’opposé, la firme de Bill Gates aurait rallongé l’addition pour égratigner des constructeurs “ennemis” comme IBM et Gateway 2000. Lors de son témoignage, Microsoft a répondu en assurant que “les variations des royalties payées par les grands fabricants d’ordinateurs varient selon leurs volumes d’équipement Windows et non pas par favoritisme”. A ce petit jeu, c’est le numéro un, Compaq, qui paierait le moins cher. La firme a même rebondi sur le sujet pour nier l’existence d’un monopole dans l’informatique mondiale : “Le fait que certains fabricants OEM aient négocié des arrangements plus favorables que d’autres avec Microsoft tend à infirmer l’assertion du gouvernement”, explique la déposition de Microsoft. “Si Windows représentait vraiment un monopole, Microsoft fixerait un prix élevé pour tout le monde !”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur