Microsoft ouvre le code de C# et CLI

Mobilité

Windows a annoncé son intention de livrer, à un nombre limité d’entreprises, le code source de ses outils de développement C# et CLI. L’éditeur a chargé Corel – qu’il a sauvé de la faillite – de ce développement. Un premier pas vers le monde de l’Open source ?

Après Windows 2000 (voir édition du 8 mars 2001), Microsoft s’apprête à rendre partiellement accessible le code source de ses outils de développement C# (prononcer “ci sharp”, le langage de programmation de la plate-forme .Net) et CLI (Common language infrastructure). La firme de Redmond a déclaré avoir chargé Corel de cette mission. Rappelons que Microsoft est l’un des principaux actionnaires de l’entreprise canadienne spécialisée dans le graphisme voir édition du 3 octobre 2000 et qui s’était distinguée, sans succès, dans l’édition d’une distribution Linux. Mais comme pour son OS, Microsoft triera sur le volet les entreprises susceptibles de recevoir les sources des kits de développement qui seront exploitable sous Windows et… FreeBSD, la version d’Unix que Microsoft exploite encore sur certains de ses serveurs (voir édition du 19 juin 2001).

Cette politique d’ouverture permettrait à Microsoft d’optimiser, notamment, le débogage de ses logiciels. Par ailleurs, l’été dernier, l’éditeur de Windows soumettait C# et CLI à l’organisme de standardisation ECMA. Mais en éditant une version pour FreeBSD, Microsoft se rapproche du modèle Open source de Linux. Les dirigeants de Redmond ont beau s’opposer au modèle libre, ils savent pertinemment qu’un logiciel se répand beaucoup plus vite en Open source qu’en distribution commerciale payante. Et comme il s’agit là d’outils de développement de la plate-forme .Net sur laquelle Microsoft base sa stratégie pour les années à venir, il n’est pas question pour la firme de se laisser voler la vedette par un vulgaire manchot. L’ouverture des codes C# et CLI serait alors une manière de tâter le terrain. La version finale de ces outils de développement est prévue pour le deuxième semestre 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur