Microsoft, plus fort que Jini ?

Régulations

Une nouvelle mouture Plug & Play de Microsoft est censée faire barrage aux prétentions de Jini? sous Windows.

Selon Jean Bozman, directeur d’études chez IDC, la technologie présentée sous le nom de Universal Plug & Play par Microsoft serait de nature à concurrencer Jini, une autre technologie de pilotes de périphériques universels partageables en réseau. Reste que Sun, l’auteur de Jini, a encore quelques longueurs d’avance sur son concurrent. Tout d’abord, le langage Java, qui est à la base de Jini, a d’ores et déjà séduit un grand nombre de développeurs. Par ailleurs, il existe désormais une machine virtuelle capable d’exécuter du code Java pour la quasi-totalité des systèmes d’exploitation existants à l’heure actuelle. Résultat : il ne serait plus nécessaire ? aux dires de Sun ? de se préoccuper de produire du code binaire pour un serveur central. Il suffirait de développer des bibliothèques d’objets qui seraient ensuite interprétées, voire compilées à la volée, en fonction de la demande, et ce, quel que soit l’environnement d’accueil (Windows, MacOS, Linux, etc.).

À cette vision avant-gardiste, Microsoft répond par une technologie prenant une fois encore Windows comme plate-forme cliente universelle. Bill Gates s’appuie pour cela sur sa base installée en constante progression grâce aux ventes de PC et sur les promesses ? encore bien vagues ? des projets gravitant dans la mouvance de Windows CE (version dédiée aux mobiles et autres “clients fins”).

Pour gagner, Sun doit prendre Microsoft de vitesse, tout en se méfiant des velléités de ce dernier de s’affranchir de toute tutelle pour ce qui concerne l’évolution de Java dans l’environnement Windows.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur