Microsoft et la police de New York associés contre le crime

Régulations

Microsoft a déployé à destination du NYPD, la police new-yorkaise, un nouveau système de prévention contre le crime, le Domain Awareness System (DAS), permettant de surveiller en temps réel les rues de la ville à l’aide de caméras et d’accéder à des données sur des suspects.

Ce 8 août, Microsoft et la police de New York (NYPD-New York Police Department) ont déployé un programme commun de surveillance, baptisé Domain Awareness System (DAS), permettant aux policiers new-yorkais « d’accéder plus vite à une information pertinente pour empêcher les crimes de se produire », a précisé le maire de New York, Michael Bloomberg.

Ce programme de prévention contre le crime, doté d’un confortable budget de 40 millions de dollars, consiste en une plate-forme “qui agrège et analyse en temps réel  les données de sécurité publique, fournissant aux enquêteurs et analystes du NYPD une vue d’ensemble sur les menaces potentielles et les activités criminelles”.

L’ensemble de ces données sont envoyées par 3000 caméras de surveillance à circuit fermé et des lecteurs de plaques d’immatriculation installés dans les rues new-yorkaises. Le DAS agrège également les appels passés au 911 (numéro d’urgence américain).

Munis de l’ensemble de ces informations, les policiers du NYPD peuvent accéder instantanément à des images de suspects, à leurs flux de déplacements dans les rues de New York et ensuite à leur éventuel casier judiciaire.

Si ce système de surveillance fait ses preuves, Microsoft pourrait proposer son Domain Awareness System à d’autres villes américaines au cours des prochains mois. Le Figaro souligne que le NYPD recevra 30% des recettes liées aux ventes du système. Les 70% restants reviendront à Microsoft.

Mais quid de la protection de la vie privée ? Selon le NYPD, des règles strictes régissent l’utilisation de ce système de surveillance et de « pistage », précisant également qu’aucun logiciel de reconnaissance faciale n’est utilisé et que seules les images filmées dans les lieux publics seront exploitables.

En outre, les vidéos enregistrées seront conservées pendant 30 jours, et les plaques d’immatriculation identifiées pendant une durée de 5 ans.

 

 

Crédit image : Copyright Paul Matthew Photography-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur