Microsoft pourrait former les autorités britanniques au piratage de Vista

Cloud

L’éditeur a confirmé qu’il collaborait outre-Manche avec les services de sécurité, dans le but de favoriser la sécurité de l’Internet.

Microsoft pourrait commencer à enseigner aux services de police de Grande-Bretagne l’art et la manière de casser le système de chiffrement utilisé par Windows Vista, son futur système d’exploitation.

La nouvelle a été révélée lors d’une session parlementaire : le professeur Ross Anderson de l’université de Cambridge a prévenu les membres du Parlement que si la police souhaitait être formée à cet exercice, le plus tôt serait le mieux. Rappelons que le temps nécessaire au déchiffrement des disques durs était l’un des principaux arguments de l’extension de la durée de garde à vue des personnes suspectées de terrorisme.

Une collaboration permanente

“Notre ambition est d’offrir aux utilisateurs la maîtrise et la confiance dont ils ont besoin pour continuer à tirer le meilleur parti de leur ordinateur”, a déclaré une porte-parole de Microsoft. “Dans le même temps, nous collaborons avec les forces de l’ordre pour les amener à comprendre nos paramètres de sécurité et continuerons à nous associer aux gouvernements, aux services de police et aux acteurs de l’industrie pour les aider à faire de l’Internet un espace plus sûr d’apprentissage et de communication.”

Ce n’est pas la première fois que de telles relations entre Microsoft et des services de sécurité sont mis en lumière. En 1999, le journaliste Duncan Campbell avait affirmé que l’éditeur et la National Security Agency américaine avaient conclu un accord secret de mise en place de portes dérobées (backdoors) permettant aux autorités d’accéder aux systèmes Windows.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 17 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur