Microsoft présente sa feuille de route pour 2005/2006

Mobilité

A travers une flopée de nouvelles applications, l’éditeur de Windows entend répondre aux nouveaux besoins modulaires des entreprises.

“D’ici 12 à 18 mois, nous allons présenter plus de 100 nouveaux produits.” Si l’on en croit les propos de Laurent Delaporte, directeur général adjoint de Microsoft France, l’éditeur de Redmond promet une pluie d’annonces produits pour les prochains mois. Si parmi ces nouveautés apparaîtront des applications réellement nouvelles, il s’agira pour l’essentiel de nouvelles versions d’applications existantes. Il n’empêche que Microsoft donne l’impression de mettre les bouchées doubles dans la foulée du lancement de Vista pour tenter de répondre aux besoins des entreprises comme du grand public.

Ces développements porteront sur le PC (au sens de poste utilisateur en entreprise comme domestique) comme sur les infrastructures informatiques. C’est dire si l’objectif est ambitieux. Pour cela, Microsoft s’appuie sur trois piliers : fiabilité, innovation et liberté.

La fiabilité concerne naturellement la stabilité et la sécurisation de l’application. Microsoft annonce des investissements énormes dans ce sens avec la refonte du code de Vista et la mobilisation d’équipes entièrement dédiées aux test des produits (avec jusqu’à 1,4 testeur par développeur). Des efforts sont également déployés sur les pilotes, sources d’instabilité bien connue. Si Microsoft livre environ 30 000 pilotes avec Windows, il ne les développe pas directement et n’en maîtrise donc pas la stabilité. Pour les améliorer, l’éditeur proposera un nouveau framework dédié aux pilotes à travers Vista, qui visera à simplifier leur développement et devrait donc renforcer leur stabilité.

Accès immédiat à l’information

D’autre part, Vista sera proposé sous forme d’une seul fichier binaire “système” sur lequel viendront se greffer les packs de langues. Une solution qui simplifiera la gestion des correctifs pour Microsoft (qui n’aura plus à tester qu’une seule version et non une bonne vingtaine selon le nombre de localisations supportées) et de leur déploiement pour les entreprises.

Les innovations se traduiront essentiellement par l’arrivée de nouvelles solutions qui entendent répondre aux nouveaux besoins des utilisateurs. En entreprises, ces besoins se traduisent, selon Microsoft, par une meilleure gestion de la mobilité et de la connectivité permanente des collaborateurs, une plus grande transparence de la gestion et, surtout, une capacité à réagir dynamiquement aux changements technologiques et économiques. Pour répondre à ces besoins, l’éditeur entend offrir des solutions de connexion des processus métiers, de gestion des contenus et d’accès immédiat à l’information.

La clé de voûte Vista

Windows Vista sera naturellement la clé de voûte de cette nouvelle vision. Le système d’exploitation est annoncé comme plus fiable, plus sécurisé (notamment en termes de protection de la vie privée) et plus performant – l’éditeur annonce ainsi un temps de démarrage compris entre 3 et 5 secondes. Côté applications d’entreprises, les innovations porteront sur deux axes : d’une part l’infrastructure avec des solutions serveurs, la bureautique et les applications métiers, d’autre part l’axe collaboratif à travers le poste client et des capacités de communication toujours plus importantes.

Concrètement, cela se traduira par l’arrivée d’applications comme SQL Server 2005 (le 9 novembre prochain en version américaine), Visual Studio 2005, Office 12 pour la bureautique (en 2006 avec une bêta 2 attendue au premier trimestre), un SP2 pour Office 2003 (attendu en décembre 2005), BizTalk Server et la gamme Dynamics CRM (Microsoft Business Solutions) 3.0 avec les ERP Navisio 4.01 (petites et moyennes entreprises) et Axapta 4.0 (moyennes et grandes entreprises). Côté grand public, on peut attendre une nouvelle version de MSN Messenger en avril 2006, la Xbox 360 fin novembre (voir brève du 15 septembre 2005), un nouveau Media Center et, plus à la marge, des produits de mobilité (Windows Mobile 5) pour PDA et smartphones.

L’axe de la liberté

Enfin, dernier pilier : la liberté. Celle-ci passe notamment par l’interopérabilité des applications qui s’appuieront désormais sur des protocoles ouverts. L’adoption du XML en natif pour Office 12 avec les schémas de description librement accessibles sur le site de Microsoft en est un exemple. Mais la liberté se traduit également par une architecture modulaire de services de type SOA censée permettre une adaptation rapide des infrastructures aux besoins de l’entreprise.

Au delà des schémas de production qu’offre l’ensemble des applications du premier éditeur mondial, Microsoft entend répondre à sa vision du marché. A savoir des entreprises de plus en plus virtuelles et imbriquées à travers leurs partenaires et clients, devant réagir dynamiquement face aux évolutions technologiques et économiques permanentes, et sachant afficher une transparence de gestion toujours plus indispensable pour la confiance des affaires. Il restera à vérifier que le monde de l’entreprise partage aussi cette vision.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur