Microsoft présente sa solution de push mobile

Cloud

Permettre aux collaborateurs itinérants de pouvoir consulter leurs e-mails et son agenda sans mettre les pieds au bureau. La technologie push s’appuie sur Exchange 2003.

Par la voix de son directeur général Steve Ballmer, Microsoft vient d’annoncer la disponibilité de Messaging & Security Feature Pack pour Windows Mobile 5.0. Ce logiciel pour terminaux Windows Mobile tire parti des fonctions sans fil fournies avec Exchange Server 2003 Service Pack 2. Surtout, il intègre la technologie Direct Push qui met à jour instantanément et en permanence les informations reçues dans Outlook, les e-mails mais aussi le calendrier, les contacts et les tâches.

Mieux, les utilisateurs en situation de mobilité ont, à travers la nouvelle application, la possibilité de consulter l’annuaire stocké sur Exchange Server 2003 de leur entreprise à partir de leur terminal mobile (téléphone ou PDA). Intégrée à la suite Office Mobile de Windows Mobile 5.0 (voir édition du 10 mai 2005), la solution permet à l’utilisateur de travailler sur des pièces jointes (Word, Excel, vidéo…) sans limite de taille en plus de la gestion des mails. Enfin, selon Microsoft, la gestion des terminaux mobile, notamment en matière de règle de sécurité, est aussi facile que celle d’un PC et un serveur sous Exchange : mise en place de code d’accès PIN (Personal Identification Number); remise à zéro du terminal à distance en cas de perte ou de vol; authentification à base de certificats, etc., autant de barrières sécuritaires gérables à distance.

Pour les entreprises équipées d’Exchange 2003, le service pourrait couper l’herbe sous le pied de récentes solutions propriétaires comme XandMail (voir édition du 27 mai 2005) ou Visto (voir édition du 25 mai 2005). Voire, les inciter à adopter la solution de Microsoft si les coûts économisés en valent l’investissement. Le service de Microsoft n’implique aucun nouveau matériel ni d’abonnement à des services tiers. Et les données, fortement compressées, permettent d’économiser la bande passante (de 35 à 50 % selon l’éditeur). Aujourd’hui, une quarantaine d’intégrateur et près de 70 opérateurs proposent des terminaux sous Windows Mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur