Microsoft présente sa vision du PC à portée des pays pauvres

Mobilité

FlexGo est un ensemble de technologies qui permet de facturer un ordinateur au fil de ses usages.

Microsoft vient d’annoncer une nouvelle initiative pour investir les marchés des pays “émergents”. Autrement dit les territoires dont, faute de moyens économiques, la majeure partie de la population n’a pas, ou difficilement, accès aux outils liés aux nouvelles technologies de l’information : ordinateur et Internet principalement. Avec FlexGo, Microsoft entend apporter une solution en proposant une formule d’achat par location de son matériel informatique.

FlexGo est une technologie qui permet de facturer l’utilisation d’un ordinateur sous Windows. Autrement dit, on paye uniquement quand on se sert de la machine. Le paiement s’effectue soit à l’aide d’une carte prépayée à la manière des téléphones mobiles, soit dans le cadre d’un abonnement mensuel qui sera, pourquoi pas, lié à une connexion Internet. Le système est équipé d’un compteur qui informe en permanence l’utilisateur de l’état de son compte. Ce qui lui permet de gérer au mieux l’usage de sa machine.

Un crédit flexible

Ce programme s’adresse évidemment aux constructeurs partenaires de l’éditeur de Windows et aux intégrateurs locaux qui tenteront avec FlexGo d’élargir leur activité vers une clientèle qui n’a pas les moyen de posséder un PC. Les opérateurs de télécommunication et fournisseurs d’accès sont également invités à profiter de FlexGo (ce serait même les distributeurs les plus pertinents pour ce type d’opération qui permettrait d’intégrer la location de l’ordinateur avec l’accès Internet) ainsi que les détaillants et les banques.

Les PC distribué dans le cadre de FlexGo resteront cependant payants. Mais à des prix “abordables” selon Microsoft qui parle d’une réduction de 50 % au moins sur le tarif initial de la machine. Un choix censé garantir l’accès à un ordinateur à jour tant en terme de configuration matérielle que logicielle. Une façon de proposer les services d’un Internet café mais à domicile. Après un certain nombre d’heures payés, la machine devient d’ailleurs la propriété de son utilisateur. Ce qui revient à une forme de crédit flexible dans le temps.

Expérience pilote au Brésil

L’initiative est suivie par de nombreux partenaires dont les producteurs de puces Intel, Transmeta, Infineon et AMD, le constructeur chinois Lenovo, l’éditeur (de système BIOS) Ph?nix Technologies ou encore l’institut financier HSBC Bank Brasil. Après une première expérience pilote au Brésil avec le distributeur Magazine Luiza, l’initiative sera déployée en Chine, Hongrie, Inde, Mexique, Russie, Slovénie et Vietnam dans les mois qui viennent.

FlexGo rejoint d’autres initiatives visant à développer les usages des outils numériques dans les pays émergents dont le PC à 100 dollars ou l’initiative 50×15 d’AMD. Mis au point par le Massachusetts Institute of Technology (voir édition du 16 novembre 2005), le PC à 100 dollars est un ordinateur basique (processeur à 500 MHz, 1 Go de mémoire Flash) et doté d’une dynamo qui fournit ainsi l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Le MIT a cependant fait le choix d’un système libre pour équiper la machine. Avec 50×15, AMD vise à apporter Internet à 50 % de la population mondiale d’ici à 2015 à travers, notamment, la distribution du PIC (Personal Internet Communicator), une mini unité centrale commercialisée autour des 200 dollars (voir édition du 29 octobre 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur