Microsoft prévoit une mise à jour d’Outlook

Cloud

Microsoft ayant été pointé du doigt lors de l’affaire du virus “I love You”, la firme de Redmond a décidé de réagir en apportant un correctif à son outil de messagerie Outlook. Une réponse à la Microsoft, qui ne s’intéresse qu’aux virus déjà répertoriés et qui ne sera disponible que la semaine prochaine.

Suite à la propagation rapide du virus “I love You” la semaine dernière (voir édition du 9 mai 2000), de nombreux spécialistes de la sécurité ont pointé du doigt Microsoft et son logiciel de messagerie vedette, Outlook. Etait mise en cause l’absence de sécurité de cette application face aux fichiers joints, surtout quand ce sont des exécutables. Microsoft, même s’il ne reconnaît pas que la faute est entièrement la sienne (à raison, du fait que d’autres clients de messagerie ont aussi été touchés), a tenu quand même à émettre une réponse à ses détracteurs.

Cette réponse, sous forme de lettre ouverte sur son site américain, précise la non-responsabilité de Microsoft qui, au contraire, fait tout son possible pour “améliorer son niveau de sécurité”. Il est vrai que l’endroit par le lequel s’est engouffré la “Love letter” où a pu s’engouffrer “I Love You” n’a été programmé par personne d’autres que les ingénieurs de Microsoft, ce qui est normal vu que qu’il s’agit d’une fonction d’Outlook. D’autre part, dans cette communication, Microsoft fait référence au virus “Melissa”, vieux de un an. Il était bien temps d’y répondre. Les ingénieurs attendaient-il la “Love letter” pour intervenir ? Dernière “légèreté” de Redmond, le correctif n’est même pas encore disponible et ne le sera pas avant la semaine prochaine. Une seule chose est sûre d’après les explications du numéro 1 mondial du logiciel : après installation de la mise à jour, tous les paramètres de “sécurité internet” de Windows seront poussés au maximum, d’où une absence de certaines fonctions tant que l’utilisateur ou l’administrateur n’aura pas ramener ces niveaux à leur état précédent (icône Options Internet du Panneau de configuration, puis onglet Sécurité).

Pour en savoir plus :

La lettre ouverte de Microsoft (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur