Microsoft recherche des développeurs pour enrichir son Windows Marketplace

Mobilité

Microsoft part à la chasse aux développeurs pour compléter son kiosque Windows Marketplace. But avoué : concurrencer l’AppStore avec un lancement prévu à l’automne.

Histoire de concurrencer l’AppStore d’Apple sur son terrain, Microsoft vient d’ouvrir sa nouvelle plate-forme de téléchargement d’applications pour les terminaux mobiles, Windows Marketplace for Mobile, aux développeurs, pour être en mesure de proposer un maximum d’applications diversifiées à ses clients. L’ouverture de ce kiosque aux éditeurs tiers est la dernière étape avant l’ouverture au public, prévue cet automne, en même temps que le lancement par Microsoft du nouvel OS Windows Mobile 6.5.

Microsoft propose ainsi aux développeurs de “tester et de certifier” leurs nouvelles applications avant de les insérer dans la boutique Windows Marketplace à partir de laquelle elles seront ensuite distribuées aux mobinautes.

Le but pour Microsoft est de parvenir à proposer pour le lancement officiel de sa plate-forme pas moins de 600 applications, gratuites ou payantes. A titre d’exemple, l’AppStore d’Apple a atteint à la mi-juillet la barre des 1,5 milliard d’applications téléchargées en proposant plus de 65 000 applications disponibles dans 77 pays. La firme de Cupertino affirme également que plus de 100 000 développeurs ont intégré son iPhone Developer Program. Notons que le Windows MarketPlace proposera un volet baptisé Business Center, entièrement consacré aux applications destinées aux professionnels.

Pour développer et distribuer des applications via le Windows Marketplace, les éditeurs devront s’acquitter d’un ticket d’entrée dont le montant est fixé à 99 dollars pour chaque application soumise. Toutefois, jusqu’à la fin de cette année, les 99 dollars versés pourront servir à déposer cinq applications.

Toutes les applications devront être contrôlées et vérifiées par Microsoft avant la mise en disponibilité sur le kiosque. Pour cela, l’éditeur compte utiliser son outil AppVerifier pour s’assurer que les applications respectent les règles concernant les sécurité, le respect du droit d’auteur, ou la compatibilité avec l’ensemble des smartphones Windows Mobile. Cette vérification devrait prendre une dizaine de jours.

Concernant les rémunérations reversées aux développeurs pour les applications payantes, Microsoft, comme ses concurrents Apple ou Nokia, joue la carte 70/30 : 70% du montant sera reversé au développeur, l’éditeur s’octroyant les 30% restants. En outre, le développeur sera libre de fixer le prix de vente, avec un minimum requis de 99 cents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur