Microsoft réduit la voilure dans la téléphonie mobile passée sous le radar stratégique

BourseEntrepriseLicenciementsManagement
microsoft-reduction-effectif-terminaux-mobile
0 16

Un nouveau pan de suppressions de postes (7800) est annoncé chez Microsoft. L’activité terminaux mobiles héritée de Nokia se retrouve en première ligne.

Microsoft poursuit sa restructuration qui passe par une réduction d’effectif. La branche terminaux mobiles est le plus impactée cette fois-ci.

Le récent départ de Stephen Elop, qui chapeautait la division Microsoft Mobile, a constitué un signe avant-coureur.

Car la firme de Redmond vise bien l’activité téléphonie mobile héritée du rachat de la branche terminaux de Nokia.

Elle a confirmé dans la journée la suppression de 7800 emplois, essentiellement dans la division Microsoft qui a hérité de l’activité Devices et Services de Nokia en avril 2014 (montant de la transaction : 7,2 milliards de dollars).

La téléphonie mobile reste un boulet pour Microsoft. Primo sur le volet OS : Windows Phone a du mal à grignoter des parts de marché face aux imposants écosystèmes iOS (Apple) et Android (Google).

Ce manque d’attractivité se paie dans les ventes de terminaux : Microsoft affiche une part de marché de 3% dans le segment des smartphones.

Microsoft a d’ores et déjà prévenu qu’il passerait dans ses comptes une lourde charge associée à la restructuration de l’héritage Nokia : 7,6 milliards de dollars.

Mais ce nouveau volet téléphonie mobile est à replacer dans un contexte déjà moribond : en juillet 2014, Microsoft avait annoncé la suppression de 18 000 postes (soit 14% de son effectif à l’époque) et le plan de réduction d’effectif s’était achevé en avril dernier.

A fin mars, Microsoft affichait un effectif global de 118 000 collaborateurs dans le monde.

Microsoft : focus stratégie cloud et mobile…Pour le reste ?

Aux commandes de Microsoft, Satya Nadella se concentre dans son focus stratégie cloud et mobilité (qui ne rime pas forcément avec terminaux mobiles a priori) en se désengageant des activités jugées secondaires.

Vous voulez une nouvelle preuve de sa détermination ? La cession annoncée des activités de publicité display de Microsoft à AOL. Un mouvement de bascule qui concerne un volant de 1200 employés aux Etats-Unis.

A ce stade, rien ne prouve que toutes les équipes « e-pub display » de Microsoft seront complètement transférées vers le groupe Internet acquéreur.

Alors qu’AOL est lui-même en train d’être racheté par l’opérateur télécoms Verizon.

On pourra reparler de cette bascule d’équipes Microsoft – AOL au niveau français. Ce sera probablement mouvementé.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Asif Islam)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur